Plogoff - Des pierres contre des fusils (Nucléaire en Bretagne) - Février 1980

C'était en février 1980. Trente ans déjà.

Toute une population refusait l'installation d'une centrale nucléaire à quelques encablures de la Pointe du Raz, face à l'île de Sein, dans cette baie d'Audierne ouverte sur l'Atlantique.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=DCt8Pz5THPM

Plogoff est une petite commune de 2 300 habitants, à 5 km de la pointe du Raz, à cette terre finistérienne, désireux de conserver leur âme.
Six semaines de drames e l'extrémité de la Bretagne.
C'est sur cette pointe, face à l'île de Sein, l'un des plus typiques paysages bretons, que le gouvernement tenta de construire une centrale nucléaire.

C'était en février 1980. Trente ans déjà.
Toute une population refusait l'installation d'une centrale nucléaire à quelques encablures de la Pointe du Raz, face à l'île de Sein, dans cette baie d'Audierne ouverte sur l'Atlantique.
Six semaines de luttes quotidiennes menées par les femmes, les enfants, les pécheurs et les paysans det de joies, de violences et de tendresse.
L'épopée d'un peuple du Cap Sizun face aux pressions de notre société moderne.

Venus au départ soutenir la population de Plogoff sans caméra, devant l'ampleur du mouvement et la présence importante des forces de l'ordre (800 gendarmes mobiles), Nicole et Félix Le Garrec prennent la décision de faire un film : Nicole comme réalisatrice, Jacques Bernard, preneur de son, et Félix Le Garrec cameraman.
Le projet n'était pas la réalisation d'un long-métrage, mais un documentaire d'une vingtaine de minutes.
Ils sont restés sur place, hébergés chez l'habitant pendant deux mois.

Le couple a vendu du terrain, fait des emprunts pour payer les laboratoires.
Ils n'ont pas reçu d'aides pour produire le film.

Un des rares films sur le nucléaire ayant été diffusé en salle, il a comptabilisé 250 000 entrées.

Bretagne nucléaire fusil Pierre Plogoff


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site