Le suédois H&M délocalise une partie de sa production en Éthiopie - Août 2013

textile-Afrique dr

Le suédois H&M délocalise une partie de sa production en Éthiopie Face à la flambée des salaires en Chine, la marque de prêt-à-porter suédoise H&M va délocaliser une partie de sa production en Éthiopie.

Le pays d’Afrique de l’Est entend exporter pour un milliard de dollars de textile d’ici à 2016.

L’Éthiopie franchit une étape supplémentaire dans sa stratégie d’industrialisation.

La chaîne suédoise Hennes & Mauritz (H&M), numéro deux mondial du prêt-à-porter derrière Zara, va ouvrir des usines dans le pays, officiellement pour « garantir sa capacité à livrer les produits dans tous les magasins » et pour « augmenter la productivité [...] en recherchant de nouveaux marchés », d’après Camilla Emilsson-Falk, une porte-parole du groupe interrogée par le Wall Street Journal.

En réalité, la marque cherche sans doute aussi à faire baisser ses coûts de production qui, avec l’augmentation des salaires en Asie, notamment en Chine, ont été largement revus à la hausse. Deux fois moins cher qu’en Chine.

Selon les derniers chiffres livrés par l’agence de recherche Sanford C. Bernstein en 2011, le coût de production par unité en Éthiopie serait moitié moins cher qu’en Chine.

En revanche, si l’on se réfère à l’augmentation annuelle des prix, cet avantage ne serait que de courte durée, puisque les coûts augmentent de 7,7 % par an en Chine contre 18 % en Éthiopie.

Disposant d’un savoir-faire historique dans le secteur, l’Éthiopie compte exporter pour un milliard de dollars de textile d’ici à 2016.

Bien parti, le pays a déjà vu sa production annuelle augmenter de 26 % en 2012.

Un chiffre sans doute dû au transfert d’une partie de la production des chaînes britanniques Tesco, George et Primark, ainsi que de celle du chinois Huajian qui fournit les marques de chaussures Guess et Tommy Hilfiger.

Un million de vêtements par mois Suivant leur exemple, H&M souhaiterait faire fabriquer un million de vêtements par mois en Éthiopie.

La proximité du pays avec l’Europe lui permettrait ainsi de renouveler rapidement ses gammes et de gagner un temps précieux dans le réapprovisionnement de ses boutiques occidentales.

Jusqu’à présent, H&M concentrait 80 % de sa production en Asie.

Présent en Chine, au Vietnam et au Bangladesh, pays dans lequel le groupe avait été mis en cause suite à l’effondrement d’un immeuble abritant des ateliers de fabrication, H&M affiche un chiffre d’affaires de 132,5 milliards de couronnes suédoises (15,3 milliards d’euros).

Source : http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/19074-le-suedois-ham-delocalise-une-partie-de-sa-production-en-ethiopie.html

délocalisation Éthiopie production délocalise H&M suéde


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site