Le rôle pervers de la FIFA et du CIO dans les manifestations au Brésil - 26 Juin 2013

bresil IN2 Le rôle pervers de la FIFA et du CIO dans les manifestations au Brésil

La FIFA et le CIO ont eu tendance à choisir des pays émergents pour l’organisation d’évènements sportifs de masse que sont la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques, sur ces dernières années.

Ces organisations reçoivent d’énormes frais de licence, les sponsors qui y sont liés enregistrent des recettes conséquentes, mais on ne peut pas en dire autant des villes et pays d’accueil qui se retrouvent généralement criblés de dettes à la fin de l’évènement.

Compte tenu de l’engouement international pour ces manifestations sportives, l’organisation de ces méga-événements semble être en théorie une bonne idée pour stimuler les économies de ces pays. Mais en théorie seulement.

Car les investissements nécessaires de nos jours pour l’organisation de tels événements sont tels qu’ils ne peuvent plus être couverts par les retombées économiques.

Athènes est le meilleur exemple: au cours des années 1990, la Grèce était une économie émergente qui s’apprêtait à rejoindre l’euro. Le tourisme, comme l’économie, étaient en plein essor. En 2004, Athènes a organisé les Jeux Olympiques, et lorsque qu’elle a su qu’elle était organisatrice, la ville a débloqué un budget de 6 milliards de dollars. Au moment de l’ouverture des Jeux, ce budget avait déjà doublé. On pense actuellement que la perte finale s’est établie à près de 15 milliards de dollars. Parmi les 22 sites qui ont été construits spécifiquement pour les Jeux, 21 ne sont plus du tout utilisés aujourd’hui. Ils se délabrent avec l’économie grecque. Les nouvelles infrastructures de transport ont causé des problèmes tels que des inondations et des engorgements de trafic.

L’Afrique du Sud a organisé la Coupe du Monde de football en 2010. Elle n’a récupéré que 500 millions de dollars sur les 4,6 milliards de dollars qu’elle a investis dans les infrastructures et les stades, soit seulement un dixième. Alors que l’on attendait la visite de 450.000 touristes étrangers, seulement 309.000 sont venus. Les recettes ont été décevantes.

Alors que ces deux pays tentent de se remettre de ces revers économiques, les yeux se braquent maintenant sur le Brésil. La FIFA estime qu’elle pourrait gagner 4 milliards de dollars de recettes. Le pays organisateur peut espérer en récupérer un quart.

Pour l’instant, le gouvernement brésilien table sur un investissement de 3,3 milliards de dollars, mais il est probable que ce chiffre sera dépassé. 12 stades seront construits, et on ne sait pas très bien comment ils pourront être utilisés après la Coupe du Monde.

Les Brésiliens ont manifesté dans les rues au cours des dernières semaine pour protester contre l’augmentation du coût de la vie. Ils reprochent au gouvernement brésilien de dépenser de l’argent sur la Coupe du Monde alors que ces sommes pourraient être consacrées à l’amélioration des services publics. Ils ont été soutenus par l’ex-star du football Romario de Souza Faria, qui est devenu un politicien brésilien : « Le vrai président de notre pays, c’est la FIFA », a-t-il déclaré. « La FIFA vient dans notre pays et elle installe un Etat dans l’Etat », a-t-il ajouté.

Les manifestations doivent être prises comme un avertissement pour la FIFA, le CIO et les pays et villes candidats à venir. Organiser de tels événements dans des économies émergentes qui souvent souffrent de la pauvreté, du chômage et de la corruption comporte des risques.

Pour les évènements à venir, l’Azerbaïdjan, le Maroc et Madrid se sont portés candidats. La FIFA et le CIO devraient réfléchir de toute urgence pour savoir s’ils sont prêts à prendre le risque de revivre l’expérience brésilienne dans ces États. Le Brésil va probablement se sortir de cette crise politique, mais le prochain pays hôte pourrait bien payer le prix fort.

Source : http://www.blogapares.com/le-role-pervers-de-la-fifa-et-du-cio-dans-les-manifestations-au-bresil/

argent foot sponsor Brésil manifestation CIO FIFA


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site