Le Big Mac, une bombe calorique - Juin 2013

Big Mac : une composition nutritionnelle déséquilibrée

Du steak haché, du pain au sésame, du cheddar fondu, des oignons des cornichons, de la salade et de la sauce « inimitable » : voilà de quoi est composé le Big Mac, « le seul, l’unique », comme on peut le lire sur le site de McDonalds.

http://www.consostatic.com/wp-content/uploads/2013/06/big-mac-composition.jpg

A côte de la très belle photo du burger, il faut cliquer sur « valeurs nutritionnelles » pour en avoir les teneurs. Incohérence. Bizarrement, ces informations ne sont pas identiques avec celles qui sont données sur la fiche nutritionnelle des apports journaliers recommandés que l’on trouve en cliquant sur « décryptage des informations nutritionnelles ».

  • Un Big Mac = 510 kcal, pour 219 g

Ces calories se décomposent de la façon suivante en nutriments :

  • Protéines : 27 g (= 108 calories)
  • Lipides : 26 g (= 234 calories)
  • Glucides : 41 g (= 164 calories)
  • Sel : 2,2 g

Au moins, ces informations ont le mérite d’exister ! Le site donne la correspondance avec les apports journaliers recommandés (AJR). Pourquoi pas ? Mais ils ne sont pas les plus faciles à comprendre.

Une mauvaise répartition des nutriments

viande-hachee-2495064_137838Première remarque : si on considère que le Big Mac est un plat complet (comme pourrait l’être une tarte, ou un cassoulet ou encore un pot-au-feu si on veut faire la comparaison avec un plat de viande), la répartition des nutriments n’est pas bonne. Idéalement, il faudrait des protéines entre 10 et 15 % (soit entre 12,7 g et 19 g de protéines), des lipides à 30 % (mais des lipides de qualité issus de « bonnes » huiles, comme celles d’olive ou de colza par exemple – soit entre 17 et 19,8 g de lipides), et des glucides (surtout des glucides complexes et à indice glycémique bas) entre 50 et 55 % (soit entre 63,7 et 10,1 g de glucides).

On en est loin avec le Big Mac ! Il contient trop de protéines, pas assez de glucides (qui sont surtout des glucides à indice glycémique élevé, comme le sucre rajouté dans la fabrication du pain). Si le taux de lipides est en-dessous des valeurs recommandées, il faut s’interroger aussi sur la qualité des lipides présent, surtout issu des matières grasses cachées de la viande et du fromage, et de celles rajoutées dans la fabrication du petit pain (alors qu’il ne devrait pas y en avoir dans le pain). Et si rajoute des frites au Big Mac, la teneur en lipides explose encore !

La teneur en sel est aussi très élevée. Elle correspond presque à la moitié des recommandations de l’OMS (5 g/jour) ! Même si la consommation réelle des Français est beaucoup plus importante, le fait de manger un Big Mac n’est pas anodin sur son le niveau réél.

Mais pour aller plus loin et pouvoir comparer le Big Mac à d’autres plats, il faut se livrer à quelques calculs.

Plus calorique que du cassoulet

Un Big Mac pèse 219 g. Pour pouvoir le comparer à d’autres plats, il faut commencer par refaire le calcul des calories pour 100 g.

Pour 100 g, un Big Mac apporte donc 232 kcal.

En termes de nutriments, cela donne les résultats suivants :

  • Protéines : 12,32 g
  • Lipides : 11,8 g de lipides
  • Glucides : 18,72 g de glucides.

pot-au-feu-boeufPour 100 g, le Big Mac est plus calorique que le cassoulet (136 kcal), que le coq au vin ( 91 kcal), que le pot-a-feu (72,2 kcal) * ! Les plats en sauce traditionnels français sont donc moins calorique que le burger américain !

Pour arriver à sa hauteur, il faut taper fort : dans les plats riches en graisses, qui utilisent du beurre pour leur fabrication, comme les tartes (tarte au saumon : 230 kcal), ou de l’huile pour leur cuisson (nuggets de poulet : 220 kcal, beignets de viande maison : 236 kcal). Seuls les plats qui associent ces deux sources de graisses dépassent le Big Mac : c’est le cas du friand  la viande (beurre dans la pâte feuilletée + huile de cuisson) qui apporte 317 kcal !

Un plat vraiment complet comme le poulet basquaise aux pâtes, avec ses 424 kcal/100 g est même mieux réparti en terme de nutriments (P : 5,7 g – L : 2,6 g – G : 13,3 g).
Idéalement, mieux vaut donc ne pas manger de Big Mac tous les jours si on veut avoir une alimentation équilibrée… et une bonne santé. Super Size Me, le film de Morgan Surlok en 2004, le montre très bien !

Comment faire pour manger équilibré avec un Big Mac ?

big-mac-hamburgerPour autant, et si le Big Mac reste très occasionnel, il peut être un aliment plaisir pour ceux qui l’apprécient. Dans ce cas, il doit faire l’objet d’une véritable dégustation : le regarder, le sentir, l’observer, puis le manger, lentement, en goûtant toutes les saveurs !

Pour contrecarrer les excès de protéines et de lipides au cours du repas – et le manque de vitamines -  il faut l’accompagner de légumes crus avec très peu d’assaisonnement (fait avec des « bonnes » huiles), ou des légumes cuits à la vapeur, sans matières grasses ;   et de fruit en dessert (entier, ou en compote, sans sucre rajouté). Les laitages (en dessous de 3,5 g de lipides/pot) sont aussi une idée, mais ils apportent encore des protéines.

Le repas post Big Mac

Le mieux est de réguler les apports caloriques sur une journée. Le repas suivant celui au McDo, privilégiez les légumes : sous forme crudités ou cuits, à la vapeur, en papillotes avec des épices pour rehausser leur goût. Pensez aussi aux fruits, sous toutes leurs formes. Gorgez-vous de vitamines et de minéraux avec eux, c’est tout ce qu’il n’y avait pas dans le Big Mac.

pommes-de-terreLa faible teneur en glucides du Big Mac pourra être compensée par un bon plat de féculents, ou des pommes de terre (mais pas frites, ni poêlées, ni cuites dans une matière grasse !).

Exemple de menu post Big Mac : une salade verte aux herbes, des pommes de terre à la vapeur avec leur sauce tomate maison (tomate pelées en boite + oignons + ail + curcuma + herbes de Provence), une salade de fruits frais de saison et éventuellement un laitage.

Dernier conseil : buvez… de l’eau  surtout ! La très forte teneur en sel, les protéines et les lipides vont vous assoiffer et faire travaillez votre foie et votre rein plus que de normal. Alors hydratez-vous. Et pas avec des boissons gazeuses sucrées…

Source : http://www.consoglobe.com/big-mac-bombe-calorique-cg

Le burger le plus répandu dans le monde

burger-art

© CC, Jon Betts Une photo représentant le Big Mac.

C’est à Pittsburg en 1967 qu’est né le Big Mac. Il a été « inventé » par un responsable de restaurants McDonalds en franchise, Jim Delligatti. Il voulait trouver un produit qui se vende bien et qui fasse venir les gens dans les 12 restaurants en franchise qu’il possédait à Pittsburg.

Le burger à 2 étages, avec 2 steaks, de la sauce (dont la recette était soi-disant secrète !), de la laitue, du fromage, des oignons et du pain aux graines de sésame était né. Il a tout de suite fait fureur ! Mais il a fallu attendre plus de 2 ans avant que la direction de McDonalds accepte de le mettre au menu de tous ces restaurants.

Planetoscope : aujourd’hui, le Big Mac est vendu dans plus de 120 pays et à plus de 900 millions d’unités dans le monde par an.

Le Big Mac, tout beau, tout bon ?

Pourquoi un simple burger a-t-il eu, et a-t-il toujours autant de succès dans le monde ?

1- Un look de pub !

On a tous en tête une image publicitaire du Big Mac. Il est vrai que la photo est belle : 1 pain grillé au sésame, 2 steaks hachés cuits à point, du fromage fondant, quelques feuilles de salade bien verte, des cornichons, des mini-bouts d’oignons et une sauce qui dégouline légèrement. Ça c’est sur la photo. Et ça peut effectivement faire envie…

La réalité est tout autre. Tout est plus petit, beaucoup moins coloré, beaucoup plus ratatiné sous la tranche de pain ! La salade s’éparpille et le fromage colle à l’emballage… Une vidéo de McDonald’s Canada tente de nous expliquer pourquoi Big Mac est si séduisant à la télé.

Il est vrai que si les produits étaient un peu plus gros et si les employés prenaient plus leur temps pour cuisiner, l’aspect serait peut-être plus soigné. Dans ce cas-là, on n’appellerait plus McDo un fast-food!

2- Le Big Mac, un goût universel ?

L’autre raison qui pourrait expliquer le succès résiderait dans son goût standardisé dans le monde entier. En effet, l’objectif du Big Mac serait d’avoir la même saveur en France qu’au Japon ! N’est-ce pas contradictoire quand on sait que le goût dépend énormément de la culture ? Un chinois n’a pas les mêmes attentes gustatives qu’un mexicain !

En réalité, McDo ferait presque dans le local : le site officiel de la marque affirme que les matières premières sont fournies à 70% par des producteurs locaux. C’est le cas de la France et des États-Unis. Mais qu’en est-il des autres pays ? Rien n’est dit sur ce point.

Beaucoup accusent la sauce Big Mac d’être à l’origine de leur addiction au goût du burger. Sa recette n’est plus secrète, comme on le verra plus loin : une vidéo officielle en anglais dévoile un chef McDo en train de la fabriquer. Alors est-ce une sauce vraiment incomparable ou juste… une question d’addiction au gras ?

Les ingrédients et la composition nutritionnelle

Afin de mieux comprendre cet intriguant burger, il a fallu aller piocher des informations sur la composition du produit sur le site français officiel  : «Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable». Un peu faible, comme infos nutritionnelles ! Il faut aller sur le site américain pour en savoir un peu plus…

1- Des additifs dangereux

Première impression en lisant les ingrédients : on identifie seulement la moitié des composants ! Les autres sont plus subtils, et ce sont pour la plupart des additifs alimentaires (donc des E…). Si de nombreux ne sont pas dangereux, un bon paquet est à éviter et certains pourraient même être cancérigènes !

attentionLes additifs à éviter à tout prix !

Les additifs suivants sont dans le Big Mac : Azodicarbonamide (E927a), propionate de calcium (E282), propionate de sodium (E281), mono et diglycérides (E471), acide citrique (E330), phosphate de sodium (E338), acide lactique (E270), l’acide acétique (E260), pyrophosphate de sodium (E450), polysorbate 80 (E433), benzoate de sodium (E211), disodium EDTA, sulfate d’aluminium (E520). > Les additifs alimentaires : la fiche pratique

2- Des OGM dans le Big Mac ?

Et en ce qui concerne les OGM ? Beaucoup d’entre nous auraient tendance à dire que le McDo c’est du 100% OGM, cependant en regardant le site officiel on risque d’être surpris.

Les produits ne sont en effet pas étiquetés OGM conformément à la loi française : en effet, « Un produit « non OGM » est un produit qui contient moins de 0,9 % d’OGM. Au dessous de ce seuil, l’étiquetage « peut contenir des OGM » n’est pas obligatoire« . Alors en dessous de ce seuil, il risque d’y en avoir ? La réponse est clairement oui, mais pas moyen de le savoir avec certitude.

On sait cependant que certaines matières premières ont dû être quand même remplacées pour être conformes à la loi française : les huiles de soja ont fait place à l’huile de colza non OGM. Concernant la nourriture des animaux, elle est garantie non OGM pour les poulets, mais pas pour les boeufs à cause de la « complexité de la filière bovine« .

calorique bombe Mac Big


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site