L’inventeur d’Internet met en garde contre la censure sur le web - Nov 2013

internet2 Le Britannique Tim Berners-Lee, le principal inventeur du « world wide web », a mis en garde vendredi 22 novembre contre un Internet « censuré et sous surveillance » qui constituerait une menace pour la démocratie.

Sir Tim Berners-Lee a lancé Internet le jour de Noël 1990. Aujourd’hui, il met en garde contre sa propre création, sur laquelle il observe censure et surveillance de manière croissante de la part des gouvernements.

Selon ce Britannique de 58 ans, ce sont les possibilités de diffusion de l’information qu’elle offre qui pousseraient les gouvernements à surveiller la Toile et ses usagers. «  Internet et les réseaux sociaux encouragent de plus en plus les gens à s'organiser, à agir et faire éclater au grand jour des méfaits commis aux quatre coins de la planète. Cela menace certains gouvernements et entraîne une augmentation de la surveillance et de la censure qui menace à son tour l'avenir de la démocratie ».

Interpellant les dirigeants du monde entier, il a affirmé que « des mesures courageuses sont désormais essentielles pour garantir la sauvegarde de nos droits fondamentaux à la vie privée et à la liberté d'opinion en ligne ». Tim Berners-Lee s’est exprimé vendredi 22 novembre, en marge du lancement du Web Index 2013.

QU’EST-CE QUE LE WEB INDEX ?

Lancé en 2012, le Web Index est une étude annuelle qui mesure la croissance, l'utilité et l'impact d'Internet sur les individus et les nations. Les conclusions de cette étude sont présentées dans un rapport (en anglais), et résumées sous la forme d’un classement (pp. 18-19 du rapport).

Ce classement est réalisé sur la base de quatre critères : l’universalité de l’accès (qualité des infrastructures, tarifs abordables, éducation des citoyens) ; la liberté et l’ouverture (libertés d’information, d’expression et d’opinion en ligne, sécurité et respect de la vie privée) ; la pertinence du contenu (disponibilité des sites les plus sollicités par les habitants d’un pays, sites disponibles dans la langue du pays) ; le pouvoir d’Internet (mesure des effets positifs d’Internet dans quatre domaines : politique, social, économie et environnement).

Le Web Index a été lancé par la World Wide Web Foundation, fondée par Tim Berners-Lee lui-même. Selon la page de présentation de son site Internet, la fondation dit « oeuvrer à l’établissement d’un Web ouvert, qui soit un bien public mondial et un droit élémentaire, en s’assurant que chacun puisse y accéder et l’utiliser librement ».

QUE DIT LE WEB INDEX 2013 ? 

L’édition 2013 du Web Index présente les données de 81 pays. Il montre sans surprise la domination sans appel des pays développés sur le Tiers-Monde. Les cinq premiers du classement sont la Suède, la Norvège, le Royaume-Uni, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande. Tandis que les cinq derniers sont tous des pays en développement : Pakistan, Zimbabwe, Mali, Ethiopie, Yémen. 

Malgré leur bonne position au classement général, les États-Unis et le Royaume-Uni ont tous deux chuté de deux places par rapport à l’édition 2012, en raison de leurs classements médiocres (27ème et 24ème) dans la catégorie « liberté et ouverture », dus au scandale de la NSA qui a éclaboussé les gouvernements des deux États.

La France, pour sa part, se situe à la 9ème place du classement général. Elle est 16ème pour l’universalité de l’accès, 5ème en liberté et ouverture, 8ème en pertinence du contenu et 6ème pour le pouvoir d’Internet.

Source : http://www.chaos-controle.com/archives/2013/11/23/28495764.html

Berners inventeur internet censure web


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site