Fukushima : Japon, "Terre souillée" de Marie-Monique Robin - Décembre 2012

«Terre souillée» s’attache à l’histoire de trois familles paysannes de Nihonmatsu, une ville de 60 000 habitants, située à trente kilomètres de la zone interdite. Tous pratiquent l’agriculture biologique depuis plus de trente ans.

Seiju Sugeno et sa fille Mizuho, 25 ans, ont décidé de rester.

Collaborant étroitement avec le professeur Masanori Nonaka de l’Université de Nigata, ils multiplient les expériences pour décontaminer leurs sols.

Ils ont constaté que les sols biologiques, riches en humus et potassium, fixaient deux fois plus le césium que les sols conventionnels, permettant de limiter considérablement sa transmission aux végétaux…

À 70 ans, Kisaburo Tanno et sa femme Midori ont décidé, eux, de partir pour recommencer de zéro dans la préfecture de Nagano.

La mort dans l’âme, car ils ont dû abandonner la ferme que la famille Tanno exploitait depuis treize générations.

Quant à Shisasei Tarukawa, il a décidé de partir pour… toujours.

Deux semaines après l’accident nucléaire, les autorités ont ordonné la destruction de sa récolte d’épinards et il s’est suicidé.

Aujourd’hui, sa veuve et son fils continuent de cultiver, car ils n’ont pas le choix…

Entre silences et rires nerveux, se dessine le désespoir profond et douloureux des paysans de Fukushima , dont la terre sacrée a été définitivement «souillée».

Source : http://www.arte.tv/fr/japon-terres-souillees/7092024,CmC=7092028.html

Fukushima nucléaire radiation Uranium Japon Terre souillée Marie Monique Robin


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site