négociation

Marché transatlantique : les gouvernements nationaux privés d’accès aux documents de la négociation - Déc 2013

Compte tenu des craintes des Etats-Unis de voir leurs positions fuiter dans la presse, les américains refusent que la Commission européenne satisfasse aux demandes d’accès aux documents de la négociation formulées par les gouvernements nationaux depuis plusieurs semaines.

Une situation particulièrement sensible étant donné que l’accord devra être approuvé par les ministres européens ainsi que par les eurodéputés,également privés d’accès aux documents.

La Commission européenne se voit prise en tenaille entre les pressions des Etats-membres, celles d’une opinion publique de plus en plus méfiante face au secret des négociations, et celles des Etats-Unis habitués à préserver le secret lors de leur négociations commerciales.

Ceci est la traduction d’un article publié le 12 décembre dernier sur le site InsideTrade.

La Commission européenne déploie une campagne sans précédent pour annoncer les avantages des négociations de libre-échange États-Unis-UE et pour montrer au public que l’initiative est transparente.

Mais dans les relations privées avec les gouvernements des États membres, les responsables du commerce de l’UE se retrouvent dans une impasse sur la transparence, en raison de la pression américaine sur l’accès aux textes de négociations.

Lire la suite

IMPORTANT : TAFTA : Il faut refuser les négociations anti-démocratiques US-UE ! - Nov 2013

TAFTA logoAlors que le second cycle de négociations de TAFTA, l'accord commercial US-UE (également appelé TTIP), vient de démarrer, La Quadrature du Net met solennellement en garde les négociateurs contre le danger inhérent à l'élaboration de politiques, sans aucune légitimité démocratique, qui concerneront des millions de citoyens.

La Quadrature du Net appelle les citoyens à contribuer à ses efforts d'identification des négociateurs de TAFTA et de leurs éventuels conflits d'intérêts, et exhorte toutes les personnes ayant accès aux documents de travail à les rendre publics sans attendre.

Lire la suite

Les négociations sur le libre échange transatlantique (fusion USA-UE sur le modèle américain) s’opèrent en secret - Sept 2013

transatlantic corporate bill of rights 300x140 Les négociations sur le libre échange transatlantique s’opèrent en secret

Pourparlers du TTIP : le pouvoir de la Globocratie contre le droit du citoyen à la transparence.

La Commission Européenne prépare les pourparlers sur le libre échange EU.US : 119 rencontres avec les lobby de l’industrie. En réponse à la demande d’accès à la documentation formulée par le C.E.O ( Corporate Europe Observatory), la commission européenne a divulgué une liste de 130 rencontres d’acteurs dans les pourparlers EU.US sur le libre-échange.

Au moins 119 concernaient des rencontres avec des corporations et leur groupes de pression. Ce qui signifie que plus de 93% des rencontres de la Commission avec les acteurs pendant les préparations des négociations se sont effectués avec le «  big business ».

La liste des rencontres révèle que, en plus des réunions de la société civile rapportés sur le site de DG. Trade, existe un monde parallèle où un très grand nombre de rencontre privées s’effectuent avec les lobbyistes du grand capital à huit-clos- et ne figurent pas sur les informations mises en ligne.

Lire la suite

Nouveau massacre palestinien par Israel, les négociations sont annulées - Août 2013

Une avancée avait pourtant été faite les dernières semaines. Mais cette nouvelle "tuerie" a ravivé les tensions.

Des soldats israéliens auraient tué trois Palestiniens lundi durant des heurts dans le camp palestinien de Qalandiya, ont indiqué à l'AFP des sources médicales et de sécurité palestiniennes, entraînant l'annulation d'une réunion de négociateurs palestiniens et israéliens.

"La rencontre qui devait se tenir à Jéricho aujourd'hui a été annulée après le "crime" commis par Israël dans le camp de Qalandiya" près de Jérusalem, a dit à l'AFP un responsable palestinien qui a requis l'anonymat.

Selon la police israélienne, les heurts ont eu lieu après l'arrivée dans le camp d'une unité de gardes frontières israéliens venue arrêter un Palestinien.

Trois Palestiniens, Robin Fares, 30 ans, Younès Jahjouh, 22 ans, et Jihad Aslan, 20 ans, ont été tués, selon les sources palestiniennes qui fait état de d'une vingtaine de personnes blessées par des balles réelles.

Une porte-parole de la police israélienne a indiqué que les gardes frontières avaient utilisé des "moyens anti-émeutes" pour disperser quelque 1.500 Palestiniens qui leur jetaient des pierres, mais elle n'a pas évoqué de morts dans l'immédiat, ni confirmé l'utilisation de balles réelles.

"Tôt ce matin, une unité des gardes frontières a mené une opération dans le camp de Qalandiya pour arrêter un terroriste" et aussitôt après son arrestation, quelque 1.500 habitants du camp s'en sont pris aux soldats en leur jetant des pierres et des cocktails molotov et l'armée a riposté par des moyens anti-émeutes, a affirmé cette porte-parole, Louba Samri.

Il y a eu des blessés transportés dans des hôpitaux palestiniens "mais nous ne pouvons dire s'il y a eu des morts dans l'autre camp", a-t-elle ajouté.

Côté israélien, trois gardes frontières ont été légèrement blessés par les jets de pierres, a indiqué la porte-parole.

Dans une déclaration à l'AFP, le porte-parole de la présidence palestinienne a accusé Israël de vouloir "détruire le processus de paix".

"Les massacres quotidiens, la poursuite de la politique de colonisation sont des messages d'Israël qui veut détruire le processus de paix", a dit Nabil Abou Roudeina.

"La politique israélienne va tout détruire et nous appelons les Etats-Unis à agir pour éviter que la paix soit anéantie", a-t-il ajouté.

"Nous dénonçons vivement le massacre ce matin dans le camp de Qalandiya", a-t-il ajouté.

Israéliens et les Palestiniens ont repris les négociations de paix directes après d'intenses efforts du secrétaire d'État américain John Kerry, qui avait réuni les deux parties pour une première rencontre à Washington le 30 juillet.

Ils se sont ensuite revus à deux reprises dans le courant du mois d'août à Jérusalem. Un nouveau round devait se tenir selon les Palestiniens lundi à Jéricho, en Cisjordanie, mais il a été annulé en raison des heurts dans le camp de réfugiés de Qalandiya, selon un responsable palestinien.

Peu avant ce retour à la table des négociations, le gouvernement israélien avait annoncé la construction de plus de 2.000 logements dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-est, provoquant l'ire des Palestiniens et de nombreux acteurs internationaux.

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site