libor

Grande victoire pour les socialistes, la loi qui amnistie les banques pour les emprunts toxiques est définitivement passée - Déc 2013

Les banques deviennent inattaquables grâce à nos chers politiques, impunité totale!

Mais pouvions-nous réellement s’attendre à autre chose?

Elles ont bien été protégées dans d’autres scandales, comme le Libor par exemple…

C’est clair, l’ennemi de Hollande, c’était bien la finance, la nôtre, pas celle des banques !

scandale-banques-libor

Malgré les protestations unanimes des français de tous bords, malgré le refus du Sénat, la loi amnistiant les banques pour les emprunts toxiques est définitivement passée.
Cette victoire contre le peuple français est la victoire des 320 députés socialistes et verts dont les noms suivent.
C’est surtout la victoire d’un homme, Christian ECKERT, rapporteur de la commission, députés des banquiers et, occasionnellement du nord de la Meurthe et Moselle.
Depuis le début il s’est battu comme un lion pour défendre les financiers, niant même le fait que les professionnels pouvaient avoir des problèmes avec leurs banques.
Un amendement annulant cet article 60 criminel avait été adopté.
Seul, il a réussi à le faire annuler.
Le Sénat, écœuré de ces privilèges données aux banques, a refusé en bloc la loi.
Christian ECKERT l’a finalement refait adopter.

Lire la suite

Europe : manipulation de taux interbancaires et amendes records, certes, mais qu'en est-il réellement (Libor) - Déc 2013

 La Commission européenne a annoncé mercredi avoir infligé des amendes d'un montant total de près de 2,5 milliards de dollars à six banques pour entente illicite sur le marché des produits dérivés financiers.

Les institutions financières concernées sont Citigroup, Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland, JPMorgan, Société générale et le courtier RP Martin.

Le montant de l'amende atteint 1 milliard pour Deutsche Bank et 646,5 millions pour la Société générale.

Les institutions financières sanctionnées sont accusées d'avoir manipulé les taux interbancaires Libor, Euribor et Tibor, qui servent de référence pour la fixation des prix ou des rémunérations de centaines de milliers de milliards d'euros d'actifs et de produits financiers dans le monde entier, parmi lesquels des prêts immobiliers ou des produits dérivés.

« Ce qui est choquant, dans les scandales du Libor et de l'Euribor, ce n'est pas seulement la manipulation des indices de référence, qui mobilise les régulateurs financiers du monde entier, mais aussi la collusion entre des banques qui sont censées se faire concurrence », déclare le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia, cité dans un communiqué.

La procédure se poursuit à l'encontre du Crédit agricole, de HSBC et de JPMorgan, précise la Commission.

Mais en réalité, de qui se moque-t-on ?

Le scandale du Libor aurait rapporté des milliers de milliards de dollars aux banques, ces amendes sont elles vraiment dissuasives ?

Pas étonnant que beaucoup de personnes se méfient ouvertement  des banksters.


Liborgate - Un scandale de 350 000 milliards de... par rikiai

Pour mémoire également, le procès Pecora dans les années 30 sur les responsabilités bancaires de la crise de 1929 :


1933 Commission Pecora contre les banksters par rikiai

Lire la suite

Nouvelle amende record de 4 milliards de dollars pour JP Morgan - Oct 2013

jpmorgan Nouvelle amende record de 4 milliards de dollars pour JP Morgan

La banque d’affaires américaine JP Morgan devrait payer une amende de 4 milliards de dollars à la FHFA, un régulateur de prêts immobiliers aux Etats-Unis, selon le Wall Street Journal. L’organisme accuse l’établissement d’avoir vendu entre 2006 et 2007 des titres dérivés de prêts hypothécaires risqués (les fameux subprimes) à des milliers d’investisseurs.

Une amende record de 4 milliards de dollars. La banque d’affaires américaine JP Morgan Chase va verser 4 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) à la FHFA (Federal Housing Finance Agency), un régulateur des prêts immobiliers aux États-Unis, selon un article du Wall Street Journal, publié vendredi 18 octobre.

Cette amende serait donc inférieure aux 6 milliards de dollars qui étaient initialement réclamés par la FHFA.

L’organe accuse JPMorgan d’avoir trompé les organismes de refinancement para-publics, Fannie Mae et Freddie Mac, en leur vendant avant la crise de 2008 des titres dérivés de prêts hypothécaires risqués (les fameux subprimes).

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site