Hitler

L’incroyable pacte entre sionistes et nazis dans l’entre-deux-guerres

Tom Segev, historien israélien, in Le Septième Million. Les Israéliens et le Génocide

 Dans l’avant propos de son livre Le Pacte germano-sioniste, Jean-Claude Valla écrit :

« Dans aucun manuel d’histoire vous ne trouverez mention d’un pacte germano-sioniste. Seuls quelques livres spécialisés, pour la plupart anglo-saxons ou israéliens, évoquent la réunion du 7 août 1933 au ministère allemand de l’Économie, au cours de laquelle des représentants de l’Agence juive et de l’Organisation sioniste mondiale ont signé avec de hauts fonctionnaires du Reich ce que l’on a appelé pudiquement l’accord de la haavara (du mot hébreu haavara qui signifie : transfert). »

De quoi s’agissait-il ?

Lire la suite

Wallstreet et l’ascension d’Hitler - Nov 2013

Sutton fut chercheur à Stanford au sein de la fondation Hoover de 1968 à 1973. Il enseigna l'économie à l'UCLA. Il étudia à Londres, Göttingen et UCLA et fut titulaire d'un doctorat en sciences de l'Université de Southampton, en Angleterre.

Lire la suite

Entretien testamentaire donné fin juillet 2013 par Erich Priebke, ancien soldat allemand, quelques jours avant son 100e anniversaire - Oct 2013

Q. — M. Priebke, il y a quelques années vous avez déclaré que vous ne reniiez pas votre passé. Aujourd’hui où vous avez 100 ans, pensez-vous toujours ainsi ?

R. — Oui.

Q. — Qu’entendez-vous exactement par cela ?

R. — Que j’ai choisi d’être moi-même.

Q. — Par conséquent encore aujourd’hui vous vous sentez nazi ?

R. — La fidélité à son passé, c’est une question de convictions. Il s’agit de ma façon de voir le monde, de mes idéaux, de ce que nous Allemands nous appelons la Weltanschauung [façon de voir le monde] et c’est aussi une question d’amour propre et d’honneur. 

La politique est une autre affaire. Le national-socialisme a disparu avec sa défaite et de toute façon il n’aurait aujourd’hui aucune possibilité de revenir.

Lire la suite

La légende de Neville Chamberlain et les accords de Munich, pour ne pas mourir dupe et idiot - 1938

Voici un petit mémo illustré sur les accords de Munich.

NevilleeChamberlain.jpg.w180h233Entrez le mot «appeasement» (apaisement) dans un navigateur sur la recherche Google, puis cliquez sur « Images ».

Vous verrez image après image après image la photo du Premier ministre britannique Neville Chamberlain, dont le nom est synonyme de cet «apaisement» et de la faiblesse en face d’un tyran.

L’histoire officielle, celle écrite par les vainqueurs, le raconte ainsi, Chamberlain aurait « apaisé » Hitler à la Conférence de Munich en Septembre 1938 en remettant la Tchécoslovaquie sous sa « domination ».

La guerre aurait alors été évitée, mais « Hitler se serait enhardi par la complaisance de Chamberlain ».

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site