Guerre

La trêve de Noel dans la forêt de Hurtgen en Décembre 1944

La 2de Guerre mondiale n'a connu aucun événement similaire à la fameuse trêve de Noël de la 1re Guerre mondiale, au cours de laquelle des soldats des forces alliées et des empires centraux allèrent à la rencontre les un des autres dans le No Man's Land, créant une oasis de paix temporaire au cours d'une guerre longue et meurtrière. Les soldats des deux camps disputèrent même ensemble des matchs de football.

Les futurs commandants étaient bien déterminés à empêcher qu'une telle chose se reproduise, et cherchaient à faire en sorte que de telles activités soient sévèrement punies.

Cependant, en décembre 1944, pendant la bataille des Ardennes, durant laquelle les Américains durent se battre pour survivre face à un assaut allemand de grande envergure, on assista le soir de Noël à un événement modeste mais empreint d'une profonde humanité.


Les soldats américains du 117e Régiment d'infanterie, la Garde nationale du Tennessee, qui faisait partie de la 30e Division d'infanterie, dépassèrent un char américain M5 « Stuart » détruit durant leur marche pour reprendre la ville de Saint-Vith durant la bataille des Ardennes, en janvier 1945.

 Trois soldats américains, dont un grièvement blessé, se perdirent dans la forêt enneigée des Ardennes en tentant de localiser les lignes américaines. Ils marchaient depuis trois jours, au milieu de la clameur des combats qui faisaient rage dans les collines et les vallées environnantes. Puis, le soir de Noël, ils tombèrent sur une petite cabane dans les bois.

Elisabeth Vincken et son fils de 12 ans, Fritz, espéraient que son mari viendrait passer Noël avec eux, mais il était désormais trop tard. Les Vincken avaient été chassés de leur maison d'Aix-la-Chapelle, en Allemagne, par les bombardements, et ils étaient parvenus à se rendre jusqu'à leur cabane de chasse, située dans la forêt de Hurtgen, à 6 km environ de Monschau, près de la frontière belge. Le père de Fritz était resté à l'arrière pour travailler et leur rendait visite quand il pouvait. Leur repas de Noël allait devoir attendre son arrivée. Elisabeth et Fritz étaient seuls dans la cabane.


La forêt de Hurtgen en décembre

 

Quelqu'un frappa à la porte. Elisabeth souffla les bougies et ouvrit la porte, découvrant deux soldats américains, des ennemis, debout devant la porte, et un troisième allongé dans la neige. Malgré leur apparence endurcie, ils semblaient à peine sortis de l'enfance. Ils étaient armés et auraient pu se contenter d'entrer de force, mais ils ne l'avaient pas fait. Elle les invita donc à entrer et ils transportèrent leur camarade blessé dans la chaleur de la cabane. Elisabeth ne parlait pas anglais et ils ne parlaient pas allemand, mais ils parvinrent à communiquer dans un français rudimentaire. En découvrant leur histoire et en voyant leur état, en particulier celui du soldat blessé, Elisabeth se mit à préparer un repas. Elle envoya Fritz chercher six pommes de terre et Hermann le coq, dont l'exécution avait été retardée par l'absence de son mari, mais dont l'heure venait de sonner.

Pendant que Hermann rôtissait, il y eut un autre coup sur la porte et Fritz alla l'ouvrir, pensant qu'il s'agissait d'autres Américains perdus. Il découvrit à leur place quatre soldats allemands. Sachant que le châtiment réservé à ceux qui abritaient des ennemis était la mort, Elisabeth, pâle comme un linge, fit reculer Fritz et s'aventura dehors. Il y avait un caporal et trois très jeunes soldats, qui lui souhaitèrent un joyeux Noël, mais ils étaient perdus et affamés. Elisabeth leur déclara qu'ils étaient invités à venir se réchauffer et à se sustenter sous son toit, mais qu'il s'y trouvait d'autres invités qu'ils ne considéreraient pas comme des amis. Le caporal lui demanda sur un ton sec si des Américains se trouvaient à l'intérieur et elle déclara qu'ils étaient trois, qu'ils s'étaient perdus et avaient froid tout comme eux, et que l'un d'entre eux était blessé. Le caporal la regarda fixement jusqu'à ce qu'elle déclare « il n'y aura pas de coup de feu ici. » Elle insista pour qu'ils laissent leurs armes à l'extérieur. Perturbés par ces événements, ils s'exécutèrent lentement et Elisabeth retourna à l'intérieur, demandant aux Américains de faire de même. Elle prit leurs armes et les rangea.


Route boueuse dans la forêt de Hurtgen

 

Comme on peut s'en douter, la peur et la tension régnaient dans la cabane. Les Américains et les Allemands se scrutaient nerveusement, mais la chaleur et l'odeur du coq rôti finirent par détendre l'ambiance. Les Allemands sortirent une bouteille de vin et une miche de pain. Pendant qu'Elisabeth préparait le repas, un des soldats allemands, ancien étudiant en médecine, examina le soldat américain. En anglais, il expliqua que le froid l'avait protégé d'une infection, mais qu'il avait perdu beaucoup de sang. Il avait besoin de nourriture et de repos.

Quand le repas fut enfin prêt, l'atmosphère était déjà plus détendue. Deux des Allemands n'avaient que seize ans ; le caporal en avait 23. Pendant qu'Elisabeth faisait la prière, Fritz remarqua des larmes dans les yeux épuisés des soldats…, tant allemands qu'américains.

La trêve dura toute la nuit, jusqu'au matin. Le caporal examina la carte des Américains, leur expliqua la meilleure manière de rejoindre leurs camarades et leur donna une boussole. Quand ils demandèrent s'ils ne feraient pas mieux de se rendre à Monschau, le caporal secoua la tête et leur déclara qu'elle était tombée aux mains des Allemands. Elisabeth leur rendit leurs armes et les ennemis se serrèrent la main et partirent dans des directions opposées. Ils ne tardèrent pas à se perdre de vue ; la trêve était finie.

Cependant, ce reliquat d'humanité et de décence qui avait marqué cette nuit suivit les protagonistes tout au long de leur vie.

Après de longues recherches, plus de 50 années plus tard, Fritz parvint à retrouver certains des soldats qu'il avait rencontrés durant cette incroyable nuit, et constata tout le respect qu'ils vouaient à sa mère, une femme courageuse qui avait accompli un petit miracle durant une période terrible.

Lire la suite

Laurent Louis sur l’intervention impérialiste en Centrafrique - Déc 2013

Alors que la France, soutenue par le gouvernement belge, a décidé de déployer ses militaires en Centrafrique pour soit disant rétablir l'ordre et éviter des massacres, le député belge Laurent LOUIS, président du mouvement Debout Les Belges, intervient au Parlement pour dénoncer les réels enjeux de cette opération militaire et mettre en lumière les manipulations politiques et médiatiques.

Il flingue littéralement le Ministre des Affaires étrangères libéral, Didier Reynders.

Lire la suite

La France va emprunter 173 milliards d’euros (pour financer ses guerres) sur les marchés en 2014 - déc 2013

La France va emprunter 173 milliards d’euros sur les marchés en 2014, un montant plus élevé qu’en 2013 où 169 milliards avaient été empruntés.

Photo d'illlustration - La France empruntera plus en 2014 sur les marchés à moyen et long terme qu'en 2013.
La France empruntera plus en 2014 sur les marchés à moyen et long terme qu’en 2013. © Jaubert / Sipa
La France va emprunter 173 milliards d’euros sur les marchés à moyen et long terme en 2014, anticipant une remontée de ses taux d’emprunt après une année 2013 au cours de laquelle ses coûts de financement sont tombés à un plus bas historique.
Ce montant, net des rachats de dette, est un peu plus faible que celui anticipé lors de la présentation du budget en septembre (174 milliards d’euros), mais plus élevé qu’en 2013 (169 milliards), selon un communiqué publié vendredi par l’Agence France Trésor (AFT).

Lire la suite

Que fait vraiment la France en Centrafrique ? - Déc 2013

Que fait vraiment la France en Centrafrique ? 

Enfin, pas la France en tant que telle car l’opération centrafricaine n’a rien à voir avec l’ingérence française au Mali, feu de forêt déclenché suite au lynchage de Kadhafi et éteint (enfin, à court terme) par les principaux commanditaires de ce lynchage.

Pourquoi ?

La sécurité de la France, disait-on alors, était en jeu. Et c’était parfaitement vrai.

Qu’aurait fait notre pays, une puissance méditerranéenne, si le nord du Mali s’était transformé en un immense réservoir à islamistes ?


Allain Jules sur la Voix de la Russie: que fait... par Allain_Jules

Jean-Pierre Mara, ingénieur en informatique franco-centrafricain, a accordé un entretien au Cercle des Volontaires, à propos de la situation en République Centrafricaine.

Cet entretien s'est déroulé le 4 décembre 2013 à Paris, la veille du vote à l'ONU de la résolution autorisant le nouveau déploiement des forces françaises en Centrafrique.

La France fonce droit au mur, sa dette s'accroît au rythme de 3 000 euros par seconde, et se lance dans des guerres ruineuses -Déc 2013

Si la dette publique était composée de billets de 100 euros alignés les uns à côté des autres et empilés, elle aurait atteint la hauteur de l'arc de Triomphe, soit 50 mètres de hauteur, en 2011, selon Romain Messy, journaliste à France 2.

Cette année-là, la dette française était de 1 700 milliards d'euros.

Avec la même simulation, France 2 a calculé qu'en 2014, la dette publique dépassera l'arc de Triomphe et atteindra 1 950 milliards d'euros.

Selon des révélations du Figaro mardi 17 septembrele taux d'endettement de la France grimpera à 95,1% du produit intérieur brut (PIB) fin 2014.

Le compteur de la dette tourne jour et nuit au rythme de 3 000 euros par seconde, ajoute France 2. Pourquoi une telle hausse ?

Avec la crise, les déficits de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale se sont accumulés.

Les aides à la zone euro pèsent aussi : elles atteindront 68 milliards d'euros de la dette française en 2014.


La dette française s'accroît au rythme de 3... par francetvinfo

Union européenne : selon la Croix-Rouge, le niveau de pauvreté est proche de celui de la Seconde Guerre Mondiale - Déc 2013

la pauvrete s etend dans toute l europe sous l effet de la crise economique 80 millions de pauvres vivent dans l union europeenne en france ils seraient entre 4 8 et 8 millions dessin salles Union européenne: selon la Croix Rouge, le niveau de  pauvreté est proche de celui de la Seconde Guerre Mondiale

Fini de rire. Les balivernes qu’on nous serine sur l’Union européenne depuis des lustres pour asseoir les mythes de la paix et de la prospérité en Europe se payent comptant.

La paix était possible sans ce montage politique démentiel qui vire au fascisme et qui peine de plus en plus à dissimuler la  guerre économique que se livrent  ses Etats-membres.

Quant à la prospérité, chacun peut apprécier chaque jour davantage l’échec de cette organisation  livrée aux banksters et aux multinationales grâce à  la politique économique ultra-libérale dérégulée, présentée comme la seule possible.

euro5

Lire la suite

250 soldats français déployés dans Bangui en Centrafrique - Déc 2013

Les soldats français ont pour mission de "sécuriser les points sensibles" et "des points de regroupement" pour les étrangers.

Les soldats français ont pour mission de "sécuriser les points sensibles" et "des points de regroupement" pour les étrangers. (AFP / SIA KAMBOU)

La Centrafrique est plongée dans le chaos et un engrenage de violences entre communautés depuis le renversement en mars du président François Bozizé par une coalition hétéroclite à dominante musulmane, la Séléka. 

Deux cent cinquante militaires français se sont déployés jeudi dans Bangui après des tirs meurtriers dans plusieurs quartiers de la capitale, à quelques heures du feu vert attendu de l'ONU à une vaste intervention française destinée à mettre fin au chaos en Centrafrique.

"Environ 250 soldats français se sont déployés dans Bangui à la suite des incidents de la nuit", a indiqué le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Gilles Jaron. Ces soldats ont pour mission de "sécuriser les points sensibles" et "des points de regroupement" pour les étrangers.

Lire la suite

L'Europe c'est la guerre ! (par François Asselineau) - Nov 2013

Conférence de François Asselineau enregistrée à Valence le 23 novembre 2013.
Quelles sont les causes de la première guerre mondiale ?

L'union populaire républicaine est un mouvement de libération nationale Retrouvez nous sur www.upr.fr pour tout savoir sur le CNR 2.0 "l'union du peuple pour rétablir la démocratie"

Des pétrodollars aux petrowars : les dessous de la politique étrangère US - Nov 2013

banksters war Des pétrodollars aux petrowars : les dessous de la politique étrangère US

Alors que l’issue de la guerre civile en Syrie semble suspendue au bon déroulement des opérations de démantèlement de l’arsenal chimique de Bachar el-Assad, les Russes se félicitent de leur victoire diplomatique et de l’accord Kerry-Lavrov obtenu en septembre dernier qui a empêché in extremis une intervention militaire pourtant ardemment souhaitée par Londres, Paris et Washington.

Devant la complexité des rapports de force des différents acteurs impliqués, il convient d’analyser les enjeux géopolitiques qui sous-tendent ce conflit, en éclairant en particulier les motivations profondes de la politique étrangère des États-Unis au Moyen-Orient.

Un Nobel de la Paix va-t-en guerre

Lire la suite

3 guerres nucléaires secrètes. Sans que la communauté internationale en ait vraiment conscience - Nov 2013

3 guerres nucléaires secrètes. Sans que la communauté internationale en ait vraiment conscience

Le quadrillage serré et les tapis de bombes à l'UA par l'armée US sur le côté est de l'Afghanistan commencé en 2001 sont la garantie d'une massive contamination des zones où les neiges éternelles des régions montagneuses fournissent l'eau pour le Pakistan et certaines parties de l'Inde.

En contaminant des ressources d'eau vitales dans de vastes régions avec des agents contaminants radioactifs, une guerre secrète de basse intensité et invisible est menée contre l'Asie.
Des guerres radioactives avec radiation de basse intensité mutilera l'ADN de toutes les vies exposées.

Ce n'est pas seulement une guerre contre les peuples, c'est une guerre contre l'environnement.

Peu de ce qui est vivant n'échappera à l'empoisonnement lent radioactif qui mutile l'ADN et se transmet aux futures générations.

Des armes biologiques sont en cours de développement et testées pour le contrôle de la population.

La stérilisation forcée comme moyen de contrôler la population a été clandestinement introduite dans les pays du Tiers Monde, où les femmes recevant des vaccins n'ont plus été capables de donner naissance à des nouveaux nés vivants après la vaccination.

Cela a été rapporté dans un documentaire de la BBC sur des femmes aux Philippines et au Mexique qui ont été utilisées comme cobayes pour un nouveau vaccin de grossesse.

Lire la suite

Un millier de soldats français bientôt déployés en Centrafrique (près des mines d'or et de diamants) ? - Nov 2013

Le meilleur moyen pour s'installer dans un pays est d'attendre le plus longtemps possible, attendre des centaines et centaines de morts, attendre des massacres intereligieux, pour légitimer une intervention et s'accaparer d'une manne minère (or et diamants) plutôt sympathiques en temps de crise. Oui pour y aller, non pour les voler. Une guerre humanitaire, c'est toujours plus discret...

centrafrik

Un millier de soldats français vont être déployés en Centrafrique pour une durée d'environ six mois, afin de rétablir l'ordre en appui d'une force africaine, a annoncé mardi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

L'annonce du ministre intervient après que la France a soumis lundi soir au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution visant à renforcer la force panafricaine présente en Centrafrique (Misca), avec la perspective de la transformer en force de l'ONU de maintien de la paix.

Lire la suite

Ce que les médias ne vous ont pas dit à propos de la guerre 14-18

s-14-18.jpg Les Médias ne vous expliqueront jamais que si la Première Guerre mondiale a duré aussi longtemps, c'est parce que Banque de France avait calculé qu'en en cas d'enlisement, les stocks d'or de la France ne lui permetteraient de faire la guerre qu'une année environ.

Et regardez bien comme "la grande boucherie" a été mise en place par les banquiers: à partir d'août 1914, la Banque de France a cessé de convertir les billets de banque des Français en pièces d'or, SANS LES PREVENIR A L'AVANCE.

En effet, depuis l'arrivée de Napoléon, la France était au Standard Or.

La planche à billets a permis aux militaires et surtout aux usines d'armement de faire la guerre à l'infini.

Des centaines de milliers de gamins de 20 ans mourront découpés en tranches des deux côtés du front grâce à l'usage EXCLUSIF de la monnaie de singe. Avant quand la caisse était vide, il y avait rempli repli...

Lire la suite

La France profite du meurtre des journalistes de RFI pour intensifier sa guerre au Mali - Nov 2013

La France profite du meurtre des journalistes de RFI pour intensifier sa guerre au Mali

Le meurtre de deux journalistes français au Nord Mali il y a une semaine (une bavure française ? http://lesmoutonsenrages.fr/2013/11/05/assassinat-des-deux-journalistes-francais-des-temoins-avancent-la-these-dune-bavure-militaire/) est utilisé comme prétexte par Paris pour poursuivre sa guerre au Mali, déguisée en une lutte contre « le terrorisme islamiste. »

Le 2 novembre, la correspondante expérimentée Ghislaine Dupont et le technicien de production Claude Verlon, qui travaillaient pour la chaîne Radio France Internationale (RFI) ont été enlevés par des hommes armés non identifiés.

Ils venaient de s'entretenir avec un chef séparatiste touareg du MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad), dans la ville de Kidal au Nord du Mali. Quelques heures plus tard, ils ont été retrouvés morts à plusieurs kilomètres à l'Est de Kidal.

Les circonstances du meurtre des journalistes restent troubles. Il a eu lieu dans une région située au cœur de la guerre de la France au Mali, où la France maintient une forte présence militaire aux côtés des forces de l'ONU.

Ces dernières semaines, des forces françaises et de l'ONU ont lancé des opérations de grande envergure au Nord du Mali, soi-disant pour écraser les « mouvements terroristes. »

Des témoins ont déclaré qu'un hélicoptère militaire français survolait la zone après l'enlèvement des journalistes. Avec certaines indications sur la possibilité d'un incident causé par des tirs français, la présidence française a déclaré à RFI que « l'autorisation de l'usage de la force n'a été ni demandée ni accordée. »

Lire la suite

Farage vs Van Rompuy: une tempête électorale arrive - Nov 2013

Nigel Farage contre Van Rompuy: il est temps de légitimiser cette UE en organisant des référendums dans les états composants l'UE.
Voyez la réponse de Van Rompuy...

Lire la suite

Seconde guerre mondiale : Les camps de concentrations Alliés de 1942 à 1945


Camps de concentration aux USA en 1942 par rikiai

Source : http://www.youtube.com/watch?v=InrqspEbZjg

Vidéo en allemand que vous ne verrez pas à la télé mais les images parlent d'elles-mêmes.

Et oui les "bons" ont été aussi truands que leurs ennemis.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=z3MeCmBw_ZE

Guerres silencieuses - Oct 2013

TL DEV faim Guerres silencieuses

 Selon l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO pour son sigle en anglais), une enfant sur quatre de moins de 5 ans dans le monde souffre de retard de croissance.

Cela signifie que 165 millions d’enfants sont tellement mal nourris que jamais ils n’atteindront le plein développement de leur potentiel physique et cognitif.

Approximativement 2 mille millions de personnes dans le monde manquent de vitamines et de minéraux essentiels pour jouir d’une bonne santé.

Quelques 1 400 millions de personnes sont en surpoids, parmi celle-là environ un tiers sont obèses et courent le risque de souffrir de cardiopathie, diabète et autres problèmes de santé.

Les femmes soufrant de malnutrition ont une plus grande probabilité de donner le jour à des enfants de faible poids, une entrée dans la vie avec un risque majeur de souffrir de carences physiques et/ou cognitives.

Selon la FAO, la malnutrition des mères est une des principales voie de transmission de la pauvreté de génération en génération.

La faim et la malnutrition tuent donc progressivement plus de personnes, chaque année, que le sida, la malaria et la tuberculose réunis.

Lire la suite

L’OMS cache les mutilations dues à la guerre d’Irak (uranium et phosphore blanc) - Oct 2013

uZ9DWrp2BPyeV9Mb3L6k0iIA8PQ LOMS cache les mutilations dues à la guerre dIrak

L’Organisation mondiale de la Santé a couvert les conséquences de l’utilisation d’uranium appauvri lors de l’invasion de l’Irak, selon plusieurs anciens employés de l’organisation internationale.

Les experts cités par le journal britannique ‘ The Guardian ont souligné que le rapport publié le mois dernier par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sous-estime l’impact des actions des troupes alliées dans le  patrimoine génétique  des Irakiens.   
Selon eux  le rapport de l’organisme de l’ONU a été écrit sous la pression politique et vise à cacher les preuves scientifiques de la catastrophe environnementale causée par l’opération militaire.  
Le document présenté par l’organisation internationale affirme que le taux de malformations congénitales et  les maladies infantiles en Irak n’a pas dépassé les limites. 

Lire la suite

Massacres au Congo : Obama, Bush et Clinton « devraient être emprisonnés pour crimes de guerre » - Oct 2013

3c170c13274e9cbdceefb58b13a41d6a article Obama, Bush et Clinton devraient être emprisonnés pour crimes de guerre

« Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont armé, financé et aidé les assassins de 6 millions de personnes dans l’est du Congo », insiste Glen Ford, rédacteur en chef de la BAR (« Black Agenda Report« ), qui les décrit comme des « criminels de guerre « .

Alors que le président du Libéria, Charles Taylor, a été accusé d’avoir encouragé le massacre de probablement 50.000 personnes en Sierra Leone, Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont armé, financé et protégé les assassins de six millions de personnes -120 fois plus de décès- dans l’est du Congo, où les alliés des américains, le Rwanda et l’Ouganda, sont impliqués dans le saccage  et l’assassinat en masse depuis 1996. 
C’est ce qu’affirme  Glen Ford , le rédacteur en chef de la BAR.

L’année dernière, le président du Libéria, Charles Taylor, a été condamné à 60 ans de prison pour crimes de guerre, pas dans son propre pays, mais dans la  Sierra Leone voisine, où la guerre civile a fait rage entre 1991 et 2002.

 La présidente du Liberia n’a pas été personnellement accusé d’assassiner en masse en Sierra Leone, ni même d’avoir ordonné que ces crimes soient commis.

Au lieu de cela, le ministère public a soutenu qu’il avait « incité » à commettre des crimes, afin de bénéficier de la vente de ce qu’on appelle les «diamants du sang».

La Cour a estimé que Taylor ne pouvait ignorer les crimes horribles commis par ses amis  rebelles dans le pays voisin, et était donc tout aussi coupable qu’eux.

Lire la suite

Syrie : Des parlementaires PS et EELV réclament d’aider militairement les terroristes - Sept 2013

Syrie : Des parlementaires PS et EELV réclament d'aider militairement les rebelles 

Une trentaine de parlementaires socialistes et écologistes, conduits par le député PS de Saône-et-Loire Philippe Baumel, insistent pour que la France apporte une aide militaire aux rebelles en Syrie.

Dans un projet de tribune libre que s’est procurée dimanche l’AFP, Philippe Baumel, ce proche d’Arnaud Montebourg, membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, estime que "nous ne saurions prétendre aider l’opposition syrienne sans lui permettre de défendre la population contre les chars, les roquettes, les avions. Assistance technique, aide à la conduite d’opération, fourniture de matériel : l’Armée syrienne libre doit avoir les moyens de consolider sa légitimité sur le terrain."

Lire la suite

Hollande avait prévu de frapper la Syrie le 1er Sept 2013


Les Rafale étaient prêts à décoller, les cibles choisies et les communiqués déjà rédigés.

Mais au tout dernier moment, François Hollande a dû annuler l’opération..."Les frappes sont pour ce soir."

Le samedi 31 août, au matin, les plus hauts responsables français, civils et militaires, sont convaincus que le président de la République va déclencher le bombardement punitif de la Syrie la nuit suivante.

Plus étonnant encore : François Hollande lui-même le croit aussi.

Et cette incroyable méprise va durer jusqu’à la fin de l’après-midi. Entre-temps, pendant une dizaine d’heures, la machine de l’Etat aura été mise en branle pour effectuer ces frappes franco-américaines, les "vendre" à l’opinion et en gérer les conséquences diplomatiques.

Cette folle journée débute à 3 heures du matin, ce samedi 31 août, lorsque l’officier de permanence chargé des communications du président de la République reçoit un appel de son homologue américain.

Ce dernier le prévient que Barack Obama va téléphoner à François Hollande sur la ligne directe et sécurisée qui relie l’Elysée à la Maison-Blanche. Quand ? Le jour même à 18h15, heure de Paris.

Le malentendu transatlantique commence - un quiproquo risible s’il ne s’agissait de guerre.

Conseil de guerre

calage horaire oblige, le conseiller diplomatique de François Hollande, Paul Jean-Ortiz, découvre le message de la Maison-Blanche à 8 heures, dès qu’il arrive à son bureau, rue de l’Elysée.

Il prévient illico François Hollande, qui décide de convoquer un conseil restreint juste après le coup de fil de Barack Obama.

Devront être présents les ministres de la Défense, de l’Intérieur et des Affaires étrangères, ainsi que les "grands subordonnés" : le chef d’état-major, les patrons de la DGSE et du Renseignement militaire...

Un conseil de guerre à l’issue duquel le chef de l’Etat va donner l’ordre formel du début des frappes françaises en Syrie.

C’est du moins ce que croit François Hollande et, avec lui, toutes les personnalités convoquées.

Ce 31 août au matin, l’Elysée demande donc aux militaires de se tenir prêts à exécuter cet ordre supposé imminent.

Le plan était de bombarder pendant une nuit, en commençant vers 3 heures du matin au moment où les gens sont profondément endormis, dit un haut responsable français. Il s’agissait de détruire notamment des batteries de missiles et des centres de commandement de la quatrième armée, la chimique."

Lire la suite

Interview de Peter Dale Scott sur la Machine de guerre américaine - Juin 2013

Peter Dale Scott, professeur émérite de Littérature anglaise à l'Université de Berkeley, Californie.

Il a travaillé durant quatre ans (1957-1961) pour le service diplomatique canadien. Expert dans les domaines des opérations secrètes et du trafic de drogue international.

Il est connu pour ses positions anti-guerre et ses critiques à l'encontre de la politique étrangère des États-Unis.

Interview en français réalisé le 23 Juin 2013 à Berkeley USA.

Lire la suite

Le grand tabou américain : tortures et crimes de guerre - Sept 2013

article1jpg d394 19346 Le grand tabou américain : de ce que l’on (ne) dit (pas) quand on parle de crimes de guerre

« Quand on s’engage à servir son pays et qu’on prête serment, on s’y tient. Ce n’est pas une option. » Steven Bussi de la Fondation Néoconservatrice Heritage, à propos de Chelsea Manning, (anciennement connu sous le nom de Bradley). Vraiment ?

Peu importe ce que l’on demande à un individu qui s’est engagé ? Peu importe ce qu’il voit ou ce qu’il sait, il doit ignorer sa conscience et obéir aux ordres ? Mais Steven, mon ami, vous n’êtes pas sans savoir qu’après la Seconde Guerre Mondiale de nombreux Allemands utilisèrent, bien évidemment, l’excuse d’avoir obéi aux ordres. Les alliés victorieux exécutèrent pourtant beaucoup d’entre eux.

Les condamnations à mort furent prononcées par le Tribunal Militaire International de Nuremberg, en Allemagne, qui déclara que les individus ont des devoirs internationaux qui surpassent les obligations nationales d’obéissance. C’est pour cela que les citoyens, en tant qu’individus, ont le devoir d’enfreindre les lois nationales pour empêcher que des crimes contre la paix et contre l’humanité n’aient lieu.

Lire la suite

Joël Labruyére : De la dissidence virtuelle à la guerre de résistance - Sept 2013

« Le guerrier classique, dit Labruyère, s'étant envolé vers le Paradis des Héros, on peut douter que les modernes « guerriers pacifiques » prendront la même voie lorsque le temps de la riposte sera venue.

On fait semblant de jouer à la résistance sur Internet, résistance si passive qu'elle en est devenue virtuelle.

Mais, lorsqu'on viendra nous placer des implants dans la tête, nous verrons si nos pacifiques guerriers seront toujours aussi non-violents ?

Peut-être, seront-ils déjà réduits à l'état de systèmes électro-organiques parce que leur conscience aura fusionné avec l'ordinateur ?

Dans ce cas, ils continueront à bêler « paix, paix ». Il ne faudra donc pas escompter un soulèvement » car il n'y a plus de guerriers prêts à risquer leur vie.

Il n'y a plus de résistants et encore moins de combattants, ou bien si peu, qu'il faut les chercher à la lanterne, un à un, parmi la multitude apathique.

Lire la suite

Pour François Asselineau, président de l'UPR, l'Europe est une oeuvre de guerre - Sept 2013

À la veille de sa première conférence dans l’Eure - le 20 septembre, à Saint-Aubin-sur-Gaillon, François Asselineau nous en dit un peu plus sur le parti qu’il préside.

"L'l’euro, il sème la zizanie entre les peuples d’Europe et nous entraîne tous vers la ruine..." estime également François Asselineau, le patron de l'UPR

 "L'l’euro, il sème la zizanie entre les peuples d’Europe et nous entraîne tous vers la ruine..." estime également François Asselineau, le patron de l'UPR

L’Union Populaire Républicaine, c’est quoi ?

L’UPR est un mouvement politique nouveau, que j’ai créé le 25 mars 2007 pour libérer la France de l’Union européenne, de l’euro, ainsi que de l’OTAN. Parce que l’UE nous met sous tutelle atlantiste, sape la place de la France dans le monde, nous impose la régression économique et sociale, et nous vole notre démocratie. Quant à l’euro, il sème la zizanie entre les peuples d’Europe et nous entraîne tous vers la ruine. L’UPR se caractérise par la jeune moyenne d’âge de ses adhérents, sa forte croissance et ses explications pédagogiques, précises et irréfutables, sur les raisons de la situation. Notre site Internet www.upr.fr est désormais le 4e site politique français le plus visité, juste après ceux du FN, de l’UMP et du PS.

Vous prônez donc la sortie de la France de l’Union Européenne et de l’Euro, comme le Front National en somme. Où vous situez-vous sur l’échiquier politique ?

Lire la suite

Monsieur le ministre des Affaires étrangères, vous devez partir (Jacques Cheminade) - Sept 2013

cheminade 

M. Laurent Fabius, vous avez assumé le ministère des Affaires étrangères en y imposant un cours nouveau. Votre politique est un échec. Vous devez en tirer les conséquences.

Vous avez rompu avec la continuité stratégique pratiquée par notre diplomatie depuis plus de quarante ans pour renouer avec l’atlantisme de la IVe République, notamment au Proche-Orient. Nos alliés d’hier, les pays émergents qui seront les grandes puissances de demain, nous ont tourné le dos et se sont regroupés autour de la Russie. Vous avez ainsi permis à M. Poutine d’étendre sa zone d’influence géopolitique au-delà de ses propres espérances.

Vous avez incité le Président de la République à prendre position au nom du droit de punir et de la responsabilité de protéger, sans avoir les moyens de mettre ces principes en pratique.

Vous avez exigé le départ de Bachar al-Assad, c’est-à-dire de fait un changement de régime, alors que la politique constante de la France est de reconnaître les Etats sans s’immiscer dans leurs affaires intérieures.

Vous vous êtes ainsi aligné sur les positions du Qatar, de l’Arabie saoudite et des djihadistes que leurs services promeuvent. Vous avez donc failli à protéger les minorités de la région, notamment chrétiennes.

Vous avez finalement fait déposer un projet de résolution aux Nations unies sur la Syrie, auquel même le président Obama a mis son veto.

Vous avez laissé ou fait dire à certains de vos collaborateurs ou à certains ministres que c’est la fermeté française qui a conduit la Russie à faire sa proposition sur le démantèlement des armes chimiques du régime syrien. Vous avez ainsi joint le ridicule à l’inadmissible.

Il est donc temps que vous partiez.

Lire la suite

Micro-trottoir réalisé à Saint-Etienne le 11 septembre 2013, au sujet des attentats de 2001 et à propos de la guerre en Syrie - Sept 2013

Le 11 septembre 2001, des attentats ont été perpétré aux Etats-Unis sur les tours du World Trade Center et sur le Pentagone.

La version officielle délivrée par l'administration américaine affirme que ces attentats ont été dirigé par Oussama Ben Laden.

Qu'en pensez-vous?

Savez-vous qu'un troisième bâtiment s'est effondré ce jour là, le bâtiment N°7, situé à deux pas des tours jumelles?

Cet immeuble de 47 étages n'a pas été percuté par un avion et s'est pourtant effondré comme un château de cartes.

Le saviez-vous? Qu'en pensez-vous?

Suite à ces attentats, les Etats-Unis ont décidé de partir en guerre en Afghanistan puis en Irak, prétendant que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive, ce qui s'est avéré être un mensonge désormais connu de tous.

Aujourd'hui les Etats-Unis et la France menacent de bombarder la Syrie, affirmant que Bachar el-Assad utilise des armes chimiques contre son propre peuple.

Qu'en pensez-vous?

Lire la suite

La guerre des missiles a-t-elle été perdue par les États-Unis face à la Russie ? (par François Asselineau - Sept 2013)

kerry-lavrov

Conciliabule entre Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie (à gauche), et son homologue américain John Kerry (à droite). Le gouvernement américain a soudain rabattu de sa superbe.

Le 13 septembre 2013, le journal libanais As-Safir repris et traduit en français par l’agence iranienne IRIB puis par d’autres sites Internet, vient de présenter une version inédite de l’affaire des 2 missiles américains tirés en Méditerranée orientale le 3 septembre dernier.

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×