emprunt

Grande victoire pour les socialistes, la loi qui amnistie les banques pour les emprunts toxiques est définitivement passée - Déc 2013

Les banques deviennent inattaquables grâce à nos chers politiques, impunité totale!

Mais pouvions-nous réellement s’attendre à autre chose?

Elles ont bien été protégées dans d’autres scandales, comme le Libor par exemple…

C’est clair, l’ennemi de Hollande, c’était bien la finance, la nôtre, pas celle des banques !

scandale-banques-libor

Malgré les protestations unanimes des français de tous bords, malgré le refus du Sénat, la loi amnistiant les banques pour les emprunts toxiques est définitivement passée.
Cette victoire contre le peuple français est la victoire des 320 députés socialistes et verts dont les noms suivent.
C’est surtout la victoire d’un homme, Christian ECKERT, rapporteur de la commission, députés des banquiers et, occasionnellement du nord de la Meurthe et Moselle.
Depuis le début il s’est battu comme un lion pour défendre les financiers, niant même le fait que les professionnels pouvaient avoir des problèmes avec leurs banques.
Un amendement annulant cet article 60 criminel avait été adopté.
Seul, il a réussi à le faire annuler.
Le Sénat, écœuré de ces privilèges données aux banques, a refusé en bloc la loi.
Christian ECKERT l’a finalement refait adopter.

Lire la suite

Nouvel emprunt de la France avec 6,475 mrd EUR à court terme - Déc 2013

Le précédent emprunt annoncé date du 25 Novembre, il y a moins d’un mois.

dette_france_jpg_530x320_crop_upscale_q85

La France a emprunté au total 6,475 mrd EUR à court terme lundi, à des taux en hausse et avec une demande soutenue, a précisé mercredi l’Agence France Trésor (AFT).

L’AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés, a enregistré 35 mio EUR d’offres non compétitives (ONC) à échéance six mois (21 semaines) et 240 mio EUR à échéance un an (51 semaines).

Lors d’une émission obligataire, les investisseurs choisissent de prêter un montant à un certain taux. Ils peuvent proposer une somme supplémentaire sans mentionner de taux, un montant qu’ils prêteront après l’adjudication au taux moyen pondéré de celle-ci, dans le cadre d’une offre dite non compétitive (ONC).

Dans le détail, la France a emprunté 3,490 mrd EUR à échéance 3 mois (12 semaines) à un taux de 0,181% contre 0,120% lors de la dernière opération comparable le 9 décembre.

Le pays a également emprunté 1,045mrd EUR à échéance 6 mois (21 semaines) au taux de 0,207% contre 0,158% et 1,940 mrd EUR à échéance un an (51 semaines) au taux de 0,265% contre 0,191%.

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site