CIA

Interview de l’ex-agent de liaison à la CIA Susan Lindauer - Nov 2013

Interview exclusive de Susan Lindauer, ancien agent de liaison à la CIA.

A travers son livre "Extrême préjudice", elle nous raconte ici comment le gouvernement US n'a pas tenu compte des avertissements à propos d'un attentat en préparation alors que les renseignements États-uniens avaient toutes les pièces, comment se sont déroulés ces attentats et ce qui lui est arrivé après les attentats alors qu'elle tentait de rendre public ses renseignements.

Lire la suite

Google a été développé par la CIA via un fonds américain de capital-investissement appelé In-q-tel - Oct 2013

Un article paru en 2006 donc de bien avant l’affaire PRISM et Snowden nous révelait déjà que Google avait été financé via un fond d’investissement appelé In-Q-Tel. 

Ce capital-investissement à but non lucratif créé et géré par la CIA.

googlecia

Nous aurions dû voir l’arnaque venir depuis longtemps…

In-Q-Tel1 (IQT ou In-Q-It), à l’origine appelé Peleus (Pélée), est un fonds américain de capital-investissement à but non lucratif créé et géré par la Central Intelligence Agency. Son siège social se trouve à Arlington en Virginie à proximité de Washington DC, la capitale des États-Unis.

Sa mission est de repérer et financer des entreprises concevant des technologies commerciales originales pouvant être adaptées à la communauté américaine du renseignement.

In-Q-Tel prend des participations stratégiques dans des entreprises technologiques de pointe, notamment des startups liées à la collecte, l’analyse et le traitement de l’information, et donc en lien avec le renseignement. Les participations permettent souvent d’avoir un siège au conseil d’administration et donc de connaître et de suivre les évolutions technologiques des entreprises.

Sa politique d’investissement massif et sans recherche de profits en fait un partenaire privilégié pour les entrepreneurs des domaines de pointe.

Parmi ses investissements, se trouvent et se trouvaient notamment Facebook (réseau social), Convera (logiciel), Inxight (recherche d’information et traitement automatique des langues), Tacit Software (logiciel), Attensity (traitement automatique des langues), Nanosys (nanotechnologie), Keyhole (Google Earth) et Gemalto (carte à puce), Palantir Technologies (visualisation de données), Recorded Future (analyse prédictive).

Lire la suite

50ème anniversaire de l’assassinat de John Kennedy : le complot avorté de la CIA et de l’État-major - 1963

Le nouveau président Lyndon Johnson échange regards et sourires avec le congressiste Albert Richard Thomas lors de sa prestation de serment devant la juge Sarah Hugues et Jacqueline Kennedy.
La veille de l’attentat, il avait déclaré : « À partir de demain, ces maudits Kennedy ne seront plus un problème pour moi ».

Il est ressorti récemment des enregistrements des conversations qui eurent lieu dans l’avion qui transportait à Washington le cadavre du président John Fitzgerald Kennedy qui révèlent que le général Curtis LeMay, chef de l’État-major de l’aviation, était à bord, mais que sa présence avait été occultée.

LeMay et un autre général, Lyman Lemnitzer, furent impliqués dans une tentative de coup d’État, en juin 1962, qui fut soigneusement cachée à l’opinion publique.

Le putsch fut reporté au 22 novembre 1963.

Lire la suite

Un document de la CIA récemment découvert révèle qu’Israël a mis aussi en place son propre arsenal d’armes chimiques - Sept 2013

cia

Des responsables du renseignement à Washington estiment que l’Etat hébreu a secrètement fabriqué et stocké des armes chimiques et biologiques depuis des décennies pour compléter son arsenal nucléaire présumé.

Peu d’informations ou de preuves tangibles circulent toutefois sur un éventuel programme chimique israélien. Les informations les plus fiables sur un tel programme apparaissent dans un rapport secret de la CIA en 1983.

Des satellites espions américains ont repéré en 1982 «une usine de production de gaz chimique et une unité de stockage dans le désert du Néguev», selon le document de la CIA. «D’autres unités de production d’armes chimiques auraient aussi été mises en place dans le cadre d’une industrie chimique bien développée». 

Il n’est pas sûr si Israël dispose encore à ce jour d’armes chimiques.

En 1992, le gouvernement israélien a signé mais n’a jamais ratifié la Convention sur les armes chimiques, qui interdit de telles armes.

Le rapport de la CIA, déclassé en 2009, traite d’informations sur l’utilisation par l’Union soviétique d’armes chimiques et biologiques en Afghanistan et dans le sud-est asiatique. Des sections entières sur le Moyen-Orient ont été censurées par des responsables gouvernementaux.

Lire la suite

D’Allende à Assad, l’impérialisme américain n’est plus ce qu’il était - Sept 2013

Le 40e anniversaire du coup d’Etat au Chili, voulu par les USA, survient à un moment étrange : l’Occident se demande aujourd’hui comment ne pas intervenir en Syrie.

11 septembre... Non, pas celui de 2001, celui de 1973.

Ce 11 septembre 1973 vit le gouvernement des Etats-Unis décider de renverser un gouvernement démocratiquement élu dans un pays étranger, remplacé par une dictature militaire implacable dirigée par le général Augusto Pinochet, qui incarne pour ma génération (celle qui avait 20 ans au moment de ces événements) la figure du salaud.

Ce 11 septembre là, il y a 40 ans cette année, s’est terminé par le suicide d’un homme, Salvador Allende, qui préféra la mort plutôt que de tomber entre les mains des soldats assiégeant le palais de La Moneda, à Santiago du Chili.


Une des dernières photos de Salvador Allende, le 11 septembre 1973, pendant le coup d’Etat (Orlando Lagos)

Lire la suite

Un ancien officier de l’armée accuse la CIA d’avoir entravé la collecte de renseignements avant le 11 septembre 2001 - Janvier 2013.

En offrant de nouvelles révélations sur le rôle qu’a joué la CIA dans l’arrêt de l’infiltration d’Al-Qaïda par les services de renseignement militaires, le Lieutenant colonel Anthony Shaffer rejoint la liste grandissante des responsables gouvernementaux qui accusent l’ancien Directeur de la CIA, Georges Tenet, d’avoir menti aux enquêteurs fédéraux et de porter une part de responsabilité dans les attentats du 11-Septembre.
 
Un ex-agent secret décoré travaillant pour le Pentagone apporte de nouvelles révélations sur le rôle qu’a joué la CIA dans l’arrêt du célèbre programme militaire Able Danger, qui est sensé avoir identifié cinq des pirates de l’air sur le sol américain plus d’une année avant les attentats.


Le Directeur de la CIA de l’époque, George Tenet, avant sa déposition
devant la commission d’enquête sur le 11-Septembre, le 14 avril 2004.

Lire la suite

La guerre secrète de la CIA en Grèce - 1967

Pour maintenir l’ordre libéral, les États-Unis n’hésitèrent pas à faire renverser le gouvernement légitime et majoritaire en Grèce par une clique militaire très minoritaire, en 1967.

Leur objectif n’était pas d’empêcher la Grèce de tomber dans l’orbite soviétique, mais de conserver le contrôle des Balkans.

Un coup d’État qui en dit long sur la conception de la démocratie à Washington.

Daniele Ganser

La guerre secrète en Grèce

Lire la suite

La CIA a aidé Saddam Hussein à mener des attaques chimiques contre l'Iran en 1988

C'est ce qu’affirme Foreign Policy, documents déclassifiés et témoignages de hauts-gradés américains à l'appui.

 Des rapports jusqu'à présent secrets, qui prouvent que, dès 1984, les renseignements américains savaient que leur allié officieux de l'époque, l'Irak de Saddam Hussein, en guerre contre l'Iran de 1980 à 1988, détenait un stock d'armes chimiques, composé de gaz moutarde et de sarin. Deux substances létales, dont l'usage est interdit par le protocole de Genève, ignoré par l'Irak, mais ratifié par les Etats-Unis dès 1975.

"Les Irakiens ne nous ont jamais dit qu'ils comptaient utiliser des gaz neurotoxiques. Ils n'en avaient pas besoin. Nous le savions déjà", a confié à Foreign Policy le colonel retraité Rick Francona, spécialiste du Moyen-Orient pour les renseignements américains.

Les Etats-Unis n'étaient pas seulement au courant que l'Irak possédait un tel arsenal, ils ont également fourni la logistique nécessaire aux attaques, révèle Foreign Policy.

Lorsqu'en 1987 les renseignements américains apprennent que les Iraniens ont découvert un trou béant dans la défense irakienne près de Bassorah et qu'ils s'apprêtent à lancer l'offensive, la situation bascule. Selon les estimations américaines, si cette ville tombe aux mains des Iraniens, ces derniers seraient en passe de remporter la guerre.

Lire la suite

Al Qaïda est l'association des anciens élèves de la CIA

A l'occasion du soixantième anniversaire de la création du Pakistan, "Pakistan Zindabad" ("Longue vie au Pakistan") décrypte les clès de l'histoire politique de ce pays pour mieux en comprendre le présent.
Entretien exclusif avec Benazir Bhutto.

Depuis sa création en 1947, le Pakistan semble prisonnier d'un héritage géopolitique conflictuel qui handicape son développement politique et économique.

L'antagonisme avec l'Inde, le voisinage avec l'Afghanistan, les stratégies changeantes d'alliances avec les grandes puissances ainsi que la bannière de l'islam qui, sans parvenir à unifier les groupes ethniques, a parfois accentué les conflits entre musulmans, sont autant de fractures politiques de ce pays de 150 millions d'habitants qui joue, et jouera encore longtemps, un rôle primordial dans l'échiquier politique et stratégique mondial.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=vCBJp1wgY-A

Opération Artichaut - Les expérimentations secrètes de la CIA - MK ULTRA

Le Projet ARTICHAUT de la CIA, mis en oeuvre au cours des années 1950 et 1960, a soumis de nombreux prisonniers étrangers et d’agents doubles présumés à des traitements barbares, dont des électrochocs, des lobotomies et des chocs d’insuline provoqués par des drogues.

D’innombrables citoyens états-uniens disparurent des rues de New York et San Francisco pour être victimes d’expériences secrètes uniquement parce qu’ils faisaient partie de groupes minoritaires ; pauvres, paumés, criminels ou perçus comme tels, prostitués. Nombre d’entre eux subirent des séquelles physiques et mentales permanentes en conséquence de ces expériences.

On administra du LSD à près de 6 500 soldats états-uniens, à leur insu, dans les années 1950 et 1960. Beaucoup parmi eux ont dû vivre en permanence avec ces souffrances, d’autres se sont suicidés.
En 1953, un ressortissant étranger fut emprisonné et torturé huit mois durant, au Panama, par la CIA simplement parce qu’il était soupçonné de collaborer avec des responsables du renseignement français.
Par la suite, il est bien probable que la CIA ait assassiné ce même homme après qu’il eût anonymement révélé à un journaliste qu’il connaissait l’identité du commanditaire de l’assassinat du président John F. Kennedy

Source : http://nemesistv.info/video/13KGN579D9HN/operation-artichaut-les-experimentations-secretes-de-la-cia-mk-ultra#sthash.K6iclg44.dpbs

Operation Artichaut (projet BLUE BIRD) – Les expérimentations secrètes de la CIA

Le Projet ARTICHAUT de la CIA, mis en oeuvre au cours des années 1950 et 1960, a soumis de nombreux prisonniers étrangers et d’agents doubles présumés à des traitements barbares, dont des électrochocs, des lobotomies et des chocs d’insuline provoqués par des drogues.

D’innombrables citoyens états-uniens disparurent des rues de New York et San Francisco pour être victimes d’expériences secrètes uniquement parce qu’ils faisaient partie de groupes minoritaires ; pauvres, paumés, criminels ou perçus comme tels, prostitués. Nombre d’entre eux subirent des séquelles physiques et mentales permanentes en conséquence de ces expériences.

On administra du LSD à près de 6 500 soldats états-uniens, à leur insu, dans les années 1950 et 1960. Beaucoup parmi eux ont dû vivre en permanence avec ces souffrances, d’autres se sont suicidés.
En 1953, un ressortissant étranger fut emprisonné et torturé huit mois durant, au Panama, par la CIA simplement parce qu’il était soupçonné de collaborer avec des responsables du renseignement français.
Par la suite, il est bien probable que la CIA ait assassiné ce même homme après qu’il eût anonymement révélé à un journaliste qu’il connaissait l’identité du commanditaire de l’assassinat du président John F. Kennedy


Arte - Opération Artichaut - 1sur3 par jackyshow38


Arte - Opération Artichaut - 2sur3 par jackyshow38


Arte - Opération Artichaut - 3sur3 par jackyshow38

Opération Paperclip (Overcast) - 1945 à 1973

L’opération Paperclip (originellement appelée « Opération Overcast ») fut menée à la fin de la Seconde Guerre mondiale par l'état-major de l'armée des États-Unis afin d'exfiltrer et de recruter près de 1 500 scientifiques allemands issus du complexe militaro-industriel allemand pour lutter contre l'URSS et récupérer les armes secrètes du Troisième Reich.

Ces scientifiques effectuèrent des recherches dans divers domaines, notamment sur les armes chimiques (Zyklon B), sur l'usage des psychotropes, sur la conquête spatiale, sur les missiles balistiques et sur les armes à longue portée (bombes volantes V1 et V2).

Loin de les affecter à des postes subalternes, le Département de la Défense des États-Unis leur confia la direction de ses programmes de recherches. Ils furent affectés aux bases de White Sands, dans le Nouveau-Mexique, et à Fort Bliss, au Texas.

Grâce en partie à l'aide de ces scientifiques, l'avancée technologique des États-Unis fut considérable pendant la guerre froide.

Elle est arrêtée en 1957, lorsque l'Allemagne de l'Ouest proteste auprès du gouvernement des États-Unis qui la dépouille de ses compétences scientifiques.

L'opération Paperclip a été rendue publique en 1973.


La CIA protégeait des Nazis par rikiai


Opération Paperclip par syti

Le réseau Gladio de l'OTAN : armée secrète anticommuniste en Europe qui organisa des attentats de 1960 à 1980 et plus

L’organisation secrète «Stay behind», rebaptisée plus tard Gladio, le glaive, a vu le jour en 1948, à l’initiative des Etats-Unis.

Ses agents devaient être prêts à effectuer des missions d’espionnage et à commettre des actes de sabotage en cas d’offensive soviétique.

Celle-ci n’ayant pas eu lieu, ce sont les intérêts politiques des gouvernements de droite, voire de groupes d’extrême droite, que Gladio s’attache à défendre.

Le Shape (commandement militaire de l’Otan en Europe) en assure la coordination.

Ce documentaire se concentre sur les opérations du réseau Gladio dans l’Italie et l’Allemagne des années 60 à 80.

Les attentats de la piazza Fontana à Milan, en 1969, celui de la gare de Bologne, en août 1980, puis celui de la fête de la Bière à Munich, quelques semaines plus tard, furent attribués à des anarchistes ou à l’extrême gauche.

On saura plus tard qu’ils étaient l’oeuvre de l’extrême droite.

Il a fallu attendre le 3 août 1990 pour que le Premier ministre italien Giulio Andreotti révèle l’existence du Gladio et ses ramifications en Europe.

À ce jour, il reste impossible d’avoir accès aux archives de l’Otan et des services secrets concernés pour en savoir plus sur les agissements du réseau..

Source : http://www.youtube.com/watch?v=nz5Kf0kNauw

La construction européenne a été financé par la cia (Historia - Mars 2003)

Marie-France Garaud : Jean Monnet, un agent américain payé pour détruire les états européens

Source : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1Atyvt9TlcQ

4862219887_78ed839415_z
Une enquête exclusive du magazine Historia rouvre le dossier mal connu des origines américaines de l’intégration communautaire.

De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains, par l’intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l’Europe unie, versent l’équivalent de 50 millions de dollars actuels à tous les mouvements pro-européens, parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill ou du Français Henri Frenay.

Leur but, contenir la poussée soviétique...

Le "Mouvement européen" en particulier, qui il y a soixante ans fût fondé, dirigé et financé par la CIA, est aujourd’hui financé par le contribuable via les subventions de Bruxelles et compte au sein de ses organes dirigeants des "Européens convaincus" tels Daniel Cohn-Bendit, Valéry Giscard d’Estaing ou Jean-Pierre Jouyet.

On relira aussi avec intérêt Frédéric Charpier : "La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises" (Editions du Seuil, Paris, 2008)

Lire la suite

Pedocriminalité : Une équipe d'agents turcs aurait mené un raid dans un bâtiment squatté par la CIA et le Mossad, à Balikesir en Turquie - Mars 2008

Ils avaient eu des infos par des services étrangers.

Des voisins de ce bâtiment avaient entendu beaucoup de cris.

Six américains de la CIA ont été arrêtés, avec de faux passeports. et trois israéliens.

Des documents saisis ont prouvé que le bâtiment était une zone de torture et de meurtre.

Le sang de plus de trente personnes différentes a été retrouvé, de même que les restes d'au moins sept personnes, dont une ado de 14 ans.

11 enfants turcs âgés de 3 à 10 ans ont été retrouvés dans cette maison de l'horreur (6 filles et 5 garçons).

Tous avaient été drogués et violés.

Il y avait aussi plein de caméras dans l'immeuble, et plein de films de viols d'enfants, et même le meurtre de l'un d'eux, garrotté.

Protégés par l'immunité, les US et israéliens ont simplement été virés du pays en 24 h.

Source : http://dondevamos : Pédocriminalité: Revue de presse du mois de juin 2013

Lire la suite

11 sept 2001 : L’ex-Agent de la CIA, Susan Lindauer, peut témoigner depuis 2011

L’ex-Agent de la CIA, Susan Lindauer peut désormais témoigner à propos du 11 Septembre 2001.

Après 10 ans de silence, l'ex-agent de la CIA Susan Lindauer témoigne sur le 11 Septembre et ses propos sont détonants :
- les services de renseignement US savaient.
- Mohammed Atta était un agent US.
- Des camionnettes sont venues pendant une semaine dans les sous-sols du WTC avant l'attentat.

Susan Lindauer a été poursuivie en vertu du Patriot Act et mise en prison pendant un an.
Elle n'a jamais été jugée et a été auditionnée une seule fois en 5 ans.
Un témoignage décisif, important qui doit absolument être entendu.

Ses prises de position et ses dénonciations publiques lui vaudront un an de prison lorsqu’elle sera arrêtée en 2005 au titre du PATRIOT ACT pour "activité d’espionnage pour un gouvernement étranger".

Détenue sans jugement et dans des conditions extrêmement dures, elle sera estimée "psychologiquement instable" et relâchée en 2006 par les autorités américaines qui éviteront ainsi un procès public et une exposition médiatique potentiellement très gênants.

Selon cette "lanceuse d’alertes" qui a servi pendant la période précédant les attentats de 2001 d’intermédiaire entre les USA et la diplomatie irakienne, les cibles des Tours Jumelles et l’utilisation d’avions détournés étaient des éléments connus de la CIA depuis avril-mai 2001.

Son témoignage pourrait paraître exubérant s’il n’avait été corroboré à plusieurs reprises par des témoins à qui elle avait fait part de ses inquiétudes durant l’été 2001, dont son frère John Lindauer, qui l’a rapporté au New York Times en juillet 2004.


11 sept - L’ex-Agent de la CIA, Susan Lindauer... par rikiai

(traduction : Captain Anderson, son synchronisé)


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×