Asselineau

UPR : Une nouvelle analyse de Paul Craig Roberts confirme à 100% celles de l'UPR - Déc 2013

libertadJe crois utile d’attirer l’attention des lecteurs sur un article très intéressant, paru dans Réseau International, qui commente notamment un article de Paul Craig Roberts, ancien sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan, ancien membre du très puissant Center for Strategic and International Studies, et ancien chroniqueur du Wall Street Journal.

Comme les lecteurs pourront le constater, petit à petit mais de façon inexorable, les événements et les analyses venues du monde entier confirment à 100% toutes les analyses qui sont au fondement de la création de l’UPR. A savoir que la construction européenne et l’OTAN sont les deux mêmes faces de la même médaille, celle de l’asservissement des peuples d’Europe à l’hégémonie américaine, et que cet asservissement nous entraîne vers la dictature et une guerre mondiale.

Petit à petit, mais de façon inexorable, de plus en plus de gens commencent à comprendre que la sauvegarde de la Paix du monde passe OBLIGATOIREMENT par la sortie de l’UE et de l’OTAN, conformément à ce que propose l’UPR depuis sa création il y a 6 ans et 9 mois.

Petit à petit, mais de façon inexorable, de plus en plus de gens commencent à réaliser qu’à part l’UPR, AUCUN autre mouvement politique français ne parle aux Français de ces questions fondamentales.

Lire la suite

Sortir de l’Euro par Jacques Sapir - Déc 2013

Magali Pernin (Contre la Cour) et son équipe ont réalisé une interview où Jacques Sapir explique les conditions et les conséquences d’une sortie de l’Euro.

Lire la suite

Régis Chamagne : État de la défense française et questions géopolitiques - Nov 2013

Une conférence de Régis Chamagne, responsable national des questions de défense UPR, le 23 novembre 2013 à Lyon.

http://upr-djamelito.blogspot.fr/

Nouvelle venue dans le débat politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble des Français, de droite et de gauche, dont les rangs grossissent rapidement.

Notre point commun à tous, c’est que nous refusons l’asservissement de la France, et que nous posons la question fondamentale qu’aucun parti ni aucun média ne veut poser :

Avons-nous oui ou NON intérêt à rester encore dans l’Union Européenne ?


Régis Chamagne : État de la défense française... par DJAMELITO-UPR

Intervention de François Asselineau au colloque international de l’EPAM à Athènes - Nov 2013

François Asselineau et son intervention "Qui a voulu l'euro ? Et pourquoi ?" à la Réunion d'Athènes le 30 Novembre 2013

N'oublions pas le référendum de 2005 où les Français ont voté NON à cette Europe bancaire bureaucratique et mafieuse.

François Asselineau encore censuré en France, l'UMP-PS faisant mousser la mayonnaise FN et la famille Le Pen domiciliée à Neuilly comme son partenaire Sarkozy avec qui il semble faire bon s'allier actuellement.

Lire la suite

La construction européenne et Robert Schuman ont été financés par les Etats-Unis - Déc 2013

La construction européenne et Robert Schuman ont été financés par les Etats-Unis

Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe. Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen.

 Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’Amérique travaillait avec acharnement à pousser la Grande-Bretagne à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre (OSS), l’ancêtre de la CIA.

Lire la suite

L'Europe c'est la guerre ! (par François Asselineau) - Nov 2013

Conférence de François Asselineau enregistrée à Valence le 23 novembre 2013.
Quelles sont les causes de la première guerre mondiale ?

L'union populaire républicaine est un mouvement de libération nationale Retrouvez nous sur www.upr.fr pour tout savoir sur le CNR 2.0 "l'union du peuple pour rétablir la démocratie"

UPR : Historique ! Le Communiqué de presse commun final de la réunion d'Athènes - Déc 2013

colloque-athenes-epam-upr
Tribune finale de la réunion d’Athènes. 

De gauche à droite :

- Jacques Nikonoff (MPEP – France)
- Sonia Oronoz et Pablo Erlantz (Democracia Real Ya – Espagne)
- Hörður Torfason (Initiateur et organisateur de la révolution islandaise – Islande)
- François Asselineau (UPR – France)
- Dimitris Kazakis (EPAM – Grèce)
- Georgia Basta (journaliste, chef du service de presse de l’EPAM – Grèce)
- Marco Balestra (Eurotruffa – Italie)
- Janus Putkonen (IPU – Finlande)
- Monia Benini (Per Il Bene Commune – Italie)
- Antonino Galloni (professeur d’université – Italie)
- Giacomo Bracci (Economia Per I Cittadini – Italie)
- Francesco Ruggieri
(Economia Per I Cittadini – Italie)

Je communique ci-après le Communiqué de presse commun qui a clôturé la réunion d’Athènes organisée par l’EPAM.

Ce communiqué a été signé par 10 mouvements politiques ou organisations présents, qui émanaient de 7 pays (Grèce, France, Italie, Espagne, Grande Bretagne, Irlande et Finlande) :

Lire la suite

Vague d'indignation d'adhérents et sympathisants de l'UPR suite à la médiatisation de nouveaux partis politiques quasi sans adhérents - Nov 2013


Questions à François ASSELINEAU de passage à... par tvnetcitoyenne

De nombreux adhérents et sympathisants de l’UPR, sur cette page ou par des messages privés adressés sur notre site, nous font part de leur indignation de constater que des partis politiques à peine créés, n’ayant encore à peu près aucun adhérent, bénéficient d’une promotion inouïe sur des grands médias du pays alors que l’UPR – qui compte près de 3600 adhérents et qui est le parti politique en plus forte croissance de France – se voit toujours interdit des grands médias 6 ans et demi après sa création.

Je reprends ici, à titre d’illustration, l’un des messages que nous venons de recevoir sur notre adresse http://www.upr.fr/nous-contacter

Lire la suite

Message de François Asselineau aux participants de la conférence internationale organisée par l'EPAM à Athènes et au peuple grec - Nov 2013

François Asselineau est invité à un colloque international qui se tiendra à Athènes le samedi 30 novembre et le dimanche 1er décembre 2013.

François Asselineau a accepté cette invitation avec plaisir. Le président de l'UPR interviendra le 30 novembre et répondra à la question « Qui a voulu l'euro et pourquoi ? ».

Ce colloque international est organisé par l'EPAM (Front Populaire Unitaire) et porte sur « La dette, la monnaie nationale et la démocratie ». Ce mouvement a été fondé en 2011 et se situe à gauche de l'échiquier politique. Il s'oppose radicalement à la politique destructrice de la « troïka » (UE, BCE et FMI) et se prononce en faveur de la sortie de l'euro.

Cette manifestation rassemblera des économistes, historiens, journalistes et activistes venus d'une quinzaine de pays. Le colloque se tiendra en grec, en anglais, en espagnol, en français et en italien, avec des traductions simultanées. Il sera possible de le suivre en direct sur le site Internet de l'EPAM.

Cet événement intervient alors que le pays connaît un taux de chômage record de 27 % et que des troubles politiques et sociaux agitent le pays depuis plusieurs mois.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=AL8Vxqga_w0

François Asselineau : Les partis politiques respectent-ils l'intelligence des français ? - Nov 2013

tract-les-partie-politiques-respectent-til-l'intelligence
Encore une fois sans équivalent dans toute la politique française, l’UPR donne aux Français les clés de compréhension pour leur permettre de ne plus se faire avoir par les bonimenteurs qui dénaturent le sens de la politique et de la démocratie.

Comment ? Cette conférence décortique, au vu et au su de tous, les techniques de manipulation utilisée par le PS, l’UMP, le FN, le FDG, le MODEM, EELV, DLR. Toutes preuves écrites et vidéos à l’appui, bien sûr.

Si l’on veut rétablir pour de bon la démocratie en France, il faut commencer par démasquer toutes les ambiguïtés et tous les pièges tendus aux électeurs par tous les partis politiques.








http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/les-partis-politiques-respectent-ils-lintelligence-des-francais

"Petits secrets" de la SARL Le Pen, par François ASSELINEAU - Avignon 21 Nov 2013

Si l'on veut rétablir la "Démocratie" en France, il faut commencer par démasquer toutes les ambiguïtés et tous les pièges tendus aux électeurs par tous les partis politiques. [ Si c'est flou, c'est qu'il y a un loup ! ]
Jean-Marie Le Pen: homme politique ancien président du Front national (FN)
Marine Le Pen: présidente du FN, succède à son père.
Marion Maréchal-Le Pen: petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine.
Louis Aliot: proche collaborateur de Marine Le Pen.


Source : http://www.youtube.com/watch?v=QJG-O8FNEWM

UPR : Les citoyens de la plus vieille République du monde (Saint Marin) ont rejeté le référendum d’entrée dans l’UE - Nov 2013

san-marino
L’information est passée complètement inaperçue car elle n’a – évidemment – pas été relayée dans les grands médias français. Elle est cependant intéressante du point de vue politique, et plus encore du point de vue historique et symbolique.

Appelés, le 20 octobre dernier, à se prononcer par référendum pour déterminer si Oui ou Non ils souhaitaient que leur gouvernement entame des négociations d’adhésion à l’Union européenne, les citoyens de la République de Saint Marin (San Marino) ont répondu de façon négative.

Pour être plus précis, le Oui l’a quand même emporté avec une infime majorité des suffrages exprimés (50,28% contre 49,72% de Non). Mais il n’a pas pu être validé du fait de l’abstention massive, qui a atteint 56,6%. Le pourcentage des Oui n’a ainsi représenté que 20% des électeurs saint-marinais inscrits, alors que la législation de la petite République obligeait ce Oui à atteindre 32% des électeurs inscrits pour pouvoir être validé.

Échec au référendum

La population saint-marinaise s’élevait au 31 décembre 2002 à 28 753 habitants, composée à 83,1 % de citoyens saint-marinais. En outre, plus de 13 000 ressortissants de Saint-Marin vivent à l’étranger. Le nombre total d’électeurs inscrits d’élève à 33 303. Sur ces 33 303 électeurs inscrits, 14 449 sont allés voter au référendum du 20 octobre 2013.

Leurs votes se sont répartis ainsi :

  • on a compté le nombre record de 1 059 bulletins blancs ou nuls, soit 7,3% des votants. Le nombre de suffrages exprimés n’a donc été que de 13 390, soit 40,2% du corps électoral.
  • 6 733 ont voté Oui, soit 50,28% des suffrages exprimés mais seulement 46,6% des électeurs votants (blancs et nuls compris) et 20,2% des électeurs inscrits.
  • 6 657 ont voté Non, soit 49,72% des suffrages exprimés, 46,1% des électeurs votants (blancs et nuls compris) et 20,0% des inscrits.

san-marino1

san-marino2

Bien entendu, ce rejet du référendum sur l’ouverture de négociations d’adhésion de la République de Saint Marin à l’Union européenne ne va pas changer grand-chose concrètement. Car le micro-État, du fait de sa situation enclavée dans la République italienne et de sa petite taille, subit les contraintes que lui impose son grand voisin.

Bien que les relations de Saint-Marin avec l’UE ne soient pas formalisées, la petite République fait partie de l’espace douanier de l’Union européenne et utilise l’euro comme monnaie.

san-marino-monnaie

L’euro a remplacé l’ancienne monnaie nationale, la lire de Saint-Marin – qui était l’équivalent de la lire italienne -, le 1er janvier 1999 (entrée dans la zone euro) au taux de conversion de 1 euro = 1936,27 SML (comme pour la lire italienne).

En 2001, une convention monétaire a été passée entre l’Italie et Saint-Marin. La République de Saint-Marin est autorisée à émettre des pièces destinées à la circulation et des pièces de collection libellées en euros à partir du 1er janvier 2002, avec une face avers nationale. Toutes les pièces présentent le mot « SAN MARINO » et les douze étoiles de l’Union européenne, et cela alors même que Saint-Marin ne fait pas partie de l’UE !

Du fait de leur petit tirage et de leur vente par souscription aux collectionneurs, aucune de ces pièces ne circule réellement. Elles sont recherchées par les numismates.

Il n’en demeure pas moins que la République de Saint Marin conserve des spécificités par rapport à l’UE. En particulier elle n’appartient pas à l’Espace Schengen, ses citoyens ne peuvent pas travailler dans les pays de l’UE sans visa et ne peuvent pas bénéficier des soins médicaux ou de taux réduits dans les établissements  d’enseignement supérieur dans les pays de l’UE. C’est en se focalisant sur ces maigres avantages qu’un collectif de citoyens saint-marinais avait demandé et obtenu l’organisation du référendum du 20 octobre dernier.

Il est à noter que la Commission européenne n’était pas spécialement demanderesse de l’adhésion de Saint-Marin à l’UE car cela eût posé des problèmes aussi épineux que burlesques, notamment quant à l’octroi ou non à Saint-Marin d’un poste de Commissaire européen et de sièges de députés au Parlement européen.

Dans un récent rapport concernant 3 des micro-États d’Europe (Saint-Marin, Andorre, Monaco), la Commission européenne avait préféré botter en touche, en suggérant que ces États étaient trop petits pour intégrer l’UE et qu’ils devaient souscrire à des accords de coopération cadre spécifiques avec l’Union européenne, ou se joindre à l’Espace Économique Européen.

san-marino-capitale

Située au sommet d’un piton rocheux, la capitale San Marino domine fièrement la plaine, ondulée de douces collines, des environs de la Mer Adriatique.

CONCLUSION : La France « trop petite » pour rester en dehors de l’UE… mais pas Saint-Marin !

Avec une superficie de 61 km² – 10 km² de moins que la superficie de la commune de Nice -, la République de Saint-Marin est le 5ème plus petit État souverain du monde (et le 3ème d’Europe), reconnu comme tel par l’ONU. Dans le classement des plus petits États, il arrive en effet après le Vatican (0,44 km²), Monaco (2,02 km²), la République de Nauru (21 km²) et le royaume de Tuvalu (26 km²), ces deux derniers étant situés dans le Pacifique Sud.

La République de Saint-Marin est aussi la plus ancienne république du monde encore en vie. La date de fondation de la première communauté de chrétiens remonte au 3 septembre 301, sous l’empire romain finissant mais c’est au XIIIe siècle que, ayant acquis plusieurs châteaux voisins leurs dépendances, la communauté se constitua comme une cité-république à part entière, dotée de son propre code juridique. Le plus ancien des codes ayant pu être conservé date de l’an 1295.

La devise nationale de Saint-Marin est “Libertas”, mot latin qui signifie “Liberté. En refusant massivement de se déplacer pour voter Oui à l’ouverture de négociations d’adhésion à l’UE, les quelque 33 000 électeurs saint-marinais, dont un bon tiers vit expatrié, ont refusé les prétendus avantages qui auraient découlé de l’adhésion de de leur petite République à l’Union européenne. Fidèles à plus de 7 siècles d’histoire, ils ont préféré conserver leur État libre et souverain, même si cette souveraineté est en partie sous la tutelle de l’Italie.

san-marino-libertas

Le drapeau de la République de Saint-Marin arbore fièrement la devise nationale : LIBERTAS ! De fait, les citoyens de la plus vieille république du monde, fidèles à plus de 7 siècles d’histoire, ont préféré conserver leur État libre et souverain en le maintenant en dehors des griffes de l’UE.

Il est ainsi intéressant de constater qu’après la Suisse, la Norvège, le Liechtenstein, Andorre et l’Islande, ce sont au fond les États parmi les plus petits d’Europe, en taille ou en population, qui refusent d’entrer dans l’Union européenne.  

Cela n’en fait que mieux ressortir le mensonge éhonté de la propagande européiste assénée aux Français depuis des décennies, selon lequel la France serait beaucoup « trop petite » pour prétendre rester en dehors de la prétendue « construction européenne ». 

François Asselineau

Source : http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/article-upr-les-citoyens-de-la-plus-vieille-republique-du-monde-ont-rejete-le-referendum-d-entree-dans-l-u-121205067.html

Conférence de François Asselineau à Avignon (84) : Les partis politiques respectent-ils l’intelligence des Français ? jeudi 21 Novembre 2013

tract-les-partie-politiques-respectent-til-l'intelligence

François ASSELINEAU présentera sa toute nouvelle conférence à Avignon (Vaucluse) dans le cadre prestigieux de la Salle du Grenier à Sel le vendredi 21 novembre à partir de 19h00.

Encore une fois sans équivalent dans toute la politique française, l'UPR donne aux Français les clés de compréhension pour leur permettre de ne plus se faire avoir par les bonimenteurs qui dénaturent le sens de la politique et de la démocratie.

Comment ? Cette conférence décortique, au vu et au su de tous, les techniques de manipulation utilisée par le PS, l’UMP, le FN, le FDG, le MODEM, EELV, DLR. Toutes preuves écrites et vidéos à l'appui, bien sûr.

Si l'on veut rétablir pour de bon la démocratie en France, il faut commencer par démasquer toutes les ambiguïtés et tous les pièges tendus aux électeurs par tous les partis politiques.

Cette conférence mémorable, avec projection vidéo, séance de questions-réponses et dédicaces, est donc de salubrité publique.

LIEU

Lire la suite

François Asselineau sur le résultat du 1er tour des présidentielles 2012

Une entrevue avec François Asselineau, Président de l’Union Populaire Républicaine, au sujet des résultats de ce premier tour des présidentielles 2012.


François Asselineau sur le résultat du 1er tour... par UPR-TV

Alors que les Français rejettent en bloc le monde politique, les grands médias gardent le silence sur l'UPR - Noc 2013

Alors que les Français rejettent en bloc le monde politique, les grands médias gardent le silence sur l'UPR

Alors que les Français rejettent en bloc le monde politique, les grands médias gardent le silence sur l'UPR

Les tout derniers sondages disponibles - notamment Ipsos-Le Point ou YouGov-i>Télé - témoignent de l'accélération de la défiance des Français à l'égard de l'exécutif, dans des proportions qui laissent augurer des troubles sociaux de plus en plus graves.

Ces sondages témoignent aussi d'un rejet croissant de l'ensemble des formations politiques connues, y compris du FN qui chute de nouveau lourdement, suite aux déclarations scandaleuses proférées une énième fois par plusieurs de ses dirigeants. L'impopularité chronique des pouvoirs qui se succèdent, la progression constante de l'abstention à tous les scrutins et la méfiance à l'égard des grands relais d'information témoignent de l'ambiance crépusculaire de la politique française.

En dépit de ce contexte inquiétant, les grands médias français continuent de garder le silence sur la croissance exponentielle du mouvement de rassemblement républicain et démocratique qu'est l'UPR. L'UPR, qui comptait 707 adhérents fin 2011 et 2 158 adhérents fin 2012, en compte 3 452 au 14 novembre 2013. C'est le parti en plus forte croissance de la scène politique. Il se situe largement au-dessus du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ou du Parti Chrétien Démocrate, formations dont il est régulièrement question dans les médias et que tous les Français connaissent.

Le refus des grands médias français de rendre compte de l'existence et de la forte croissance de l'UPR ulcère les milliers de Français qui ont déjà adhéré et ceux, bien plus nombreux encore, qui nous suivent avec un intérêt croissant sur Internet. Ce silence médiatique, qui bafoue ouvertement la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, signée le 24 novembre 1971 à Munich et adoptée par la Fédération européenne des journalistes, s'apparente désormais à un déni pur et simple de démocratie.

http://www.upr.fr/

Entretien donné à TV NET Citoyenne en marge d'une conférence de François Asselineau à Chambéry - Nov 2013

Cet entretien / reportage a été réalisé par un journaliste de tvnetcitoyenne – une petite télévision sur Internet située à Chambéry et bien écoutée localement – à l’occasion de la conférence que j’ai donnée dans la préfecture de la Savoie le 9 novembre.

Il faut parfois tendre un peu l’oreille car l’entretien a été réalisé pendant l’entracte, dans la salle même où se tenait la conférence. On entend donc en fond sonore les bruits des discussions du public (une soixantaine de personnes étaient venues, ce qui est un succès pour une première à Chambéry).

Tvnetcitoyenne est une télévision totalement indépendante financièrement, et son orientation politique est de gauche.


Questions à François ASSELINEAU de passage à... par tvnetcitoyenne

Nouveau record absolu d'impopularité pour François Hollande et le Premier ministre + La France cible d'un complot ?(François Asselineau) - Nov 2013

Hollande

Le baromètre Ipsos-Le Point qui vient d’être publié révèle que François Hollande bat un nouveau record absolu d’impopularité de tous les présidents de la Ve République.

Non seulement le pourcentage de Français qui ont de lui une “opinion favorable” dégringole encore, à 21% (en baisse de 3 points en un mois), mais les “‘opinions défavorables” s’envolent à 75 % (+ 4 points). Encore plus grave, les “opinions très défavorables” explosent à 40 % (+ 5 points en un mois).

Ces résultats sont extrêmement inquiétants pour l’exécutif. Ils signifient en clair que 3 Français sur 4 sont désormais hostiles à François Hollande, et que 4 Français sur 10 le méprisent au point de le haïr (c’est cela que signifie pudiquement le terme “opinion très défavorable”).

Il faut dire que le mélange détonnant de légèreté, d’incompétence, de traîtrise, de fatuité et de refus d’écouter l’opinion, que dégage ce personnage est assez inédit dans les annales.

Sarkozy était un traître, méprisant et fat, mais il n’était ni sot ni incompétent, et il savait de temps en temps écouter l’opinion. Quant à Jacques Chirac, l’époque où il était à l’Élysée revêt presque désormais des allures d’Âge d’Or, alors qu’elle ne remonte qu’à un peu plus de 6 ans en arrière. Qui l’eût cru ?

C’est dire à quel point la descente de la France aux enfers s’est précipitée.

François Hollande cumule toutes les erreurs et toutes les traîtrises.

Ayant effrontément menti pendant sa campagne électorale – en promettant notamment qu’il allait réformer le traité européen dit TSCG, assurer la relance, augmenter le pouvoir d’achat, tout ou en claironnant qu’il était “l’ennemi de la finance” -, il a vu le nombre d’opinions favorables chuter de de 56 à 44 % dès la rentrée de septembre 2012.

Lire la suite

Industrie française: "le vol est parfait" - Université de l'UPR 19 Octobre 2013

Intervention de Régis Chamagne, Colonel ER de l'armée de l'air, Responsable national de l'UPR en charge des questions de Défense.

François Asselineau, Union Populaire Républicaine UPR:

l'Union du Peuple pour rétablir la Démocratie

www.upr.fr

Lire la suite

Université d'automne 2013 de l'UPR : Table ronde sur les origines et objectifs de la construction européenne - Oct 2013

Les participants :

  • Annie Lacroix-Riz

Ancienne élève de l’école normale supérieure (Sèvres), élève de Pierre Vilar, agrégée d’histoire, docteur ès lettres, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII – Denis Diderot, Annie Lacroix-Riz est spécialiste des relations internationales dans la première moitié du XXe siècle.

  • Jean Bricmont,

Docteur en sciences, il a travaillé comme chercheur à l’Université Rutgers puis a enseigné à l’Université de Princeton toutes deux situées au New Jersey (États-Unis). Professeur de physique théorique à l’université catholique de Louvain, membre de l’Académie royale de Belgique...

  • John Laughland

Docteur en philosophie de l’Université d’Oxford, ancien lecteur à la Sorbonne et à l’Institut d’Études Politiques de Paris, John Laughland est un journaliste britannique eurocritique qui a publié des articles dans de nombreux journaux prestigieux du monde anglo-saxon comme le Guardian, le Mail on Sunday, le Sunday Telegraph, le Wall Street Journal, le National Review, etc.

Lire la suite

UPR : Sortie de cette Europe est possible ! Téléchargez le nouveau tract sur l'Article 50

tract-article50
Nous poursuivons la mise en ligne de notre nouveau matériel militant.

Pour qu’il y en ait pour tous les goûts et toutes les situations, nous vous proposons aujourd’hui un véritable « tract », c’est-à-dire un document très simple et de lecture très rapide. À la différence des deux documents « supports de discussion » très élaborés que nous avons mis en ligne précédemment, celui-ci comporte donc délibérément très peu de texte, va à l’essentiel, et n’occupe qu’une simple page recto.

Ce tract a en outre été spécialement conçu pour permettre à tout un chacun d’en tirer quelques dizaines d’exemplaires sur son imprimante personnelle, facilement et sans se ruiner en consommation d’encre. Il ne s’agit que d’une simple page recto et les parties blanches prédominent. Il est même possible de le tirer sur une simple imprimante noir et blanc : le résultat en sera moins flatteur qu’en couleurs mais correct néanmoins.

affiche-article50
Vous pourrez utiliser ce tract pour 3 objectifs, très simples mais fondamentaux :

  • 1er objectif : INFORMER LE GRAND PUBLIC DE L’EXISTENCE D’UN ARTICLE DES TRAITÉS – l’article 50 du T.U.E. – QUI PERMET à un État, donc à un peuple, de SORTIR UNILATÉRALEMENT DE L’UE, SANS DEMANDER L’AUTORISATION DE QUICONQUE.

L’idée essentielle à faire passer auprès de nos concitoyens est que, la sortie de l’UE ayant été prévue par les traités, c’est bien la preuve que c’est possible, que l’on a le droit d’en débattre sereinement, et que ce n’est pas être fou ni extrémiste que de le proposer. Sinon, cela signifierait que ce sont les traités eux-mêmes qui sont extrémistes…

  • 2ème objectif : – bien expliquer à nos concitoyens LA DIFFÉRENCE FONDAMENTALE QUI EXISTE ENTRE PROPOSER UNE « AUTRE EUROPE » (ou « un autre euro ») – ET LA SORTIE DE L’UE (et de l’euro).

Toutes les promesses « d’Autre Europe » et « d’autre euro » sont des boniments qui relèvent de l’escroquerie politique car elles sont rigoureusement impossibles à mettre en œuvre : pour la raison qu’elles nécessitent l’UNANIMITÉ de tous les 27 autres États-membres, unanimité statistiquement impossible à obtenir s’il s’agit d’une réorientation très profonde de la « construction européenne ».

En revanche, un État peut décider seul de sortir de l’UE et aucun des 27 autres États ne peut l’en empêcher. L’article 50 prévoit en effet que l’État qui a décidé de sortir de l’UE doit simplement négocier un accord de retrait avec les 27 autres États pour en fixer les modalités concrètes. Et cet accord :

a) est voté non pas à l’unanimité mais à la majorité qualifiée des États membres (art. 50 §4), ce qui est plus facile à obtenir ;

b) et est de toute façon accordé de plein droit au bout de deux ans à l’État qui a décidé de sortir, même si la majorité qualifiée n’a pas été obtenue (art. 50 §3).

En d’autres termes :

  • la probabilité que le peuple français obtienne « l’Autre Europe » de ses rêves est égale à 0%,
  • alors que la probabilité que le peuple français sorte de l’UE – s’il a décidé d’en sortir – est égale à 100%.

Que ceux qui ne voient pas la différence lèvent la main…

NOTA : Pour retrouver le texte complet de l’article 50 du Traité sur l’Union européenne (TUE), vous pouvez consulter : http://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne

  • 3ème objectif : – bien montrer à nos compatriotes à quel point TOUS LES AUTRES PARTIS POLITIQUES LEUR MENTENT SUR CETTE QUESTION CAPITALE.

L’UPR est le seul mouvement politique d’envergure à informer les Français de l’existence de cette possibilité juridique, qui est d’ailleurs la seule voie juridiquement possible pour sortir de l’euro. Tous les autres partis, et notamment les prétendus « opposants » et « souverainistes » :

- soit cachent délibérément aux Français l’existence de l’article 50 : c’est par exemple ce que font Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche ;

- soit en déforment complètement le sens : c’est par exemple ce qu’ont osé faire Mme Le Pen et le FN, qui prétendent qu’ils vont « renégocier les traités européens » avec cet article 50, alors que celui-ci ne prévoit absolument pas de renégocier le moindre traité. (Ce qui prouve au passage, une nouvelle fois, que Mme Le Pen est soit une incompétente soit une fieffée menteuse. L’un n’excluant d’ailleurs pas l’autre. )

CONCLUSION

En remettant ce tract très simple, vous pourrez enfin inciter ceux à qui vous le remettrez à aller se renseigner de façon bien plus détaillée sur notre site www.upr.fr. C’est la raison pour laquelle  le bandeau en bas du tract fait bien ressortir l’adresse de notre site.

Je prodigue par avance tous nos remerciements collectifs à toutes celles et à tous ceux qui pourront contribuer de la sorte, chacun selon ses moyens, à développer la notoriété de cet article 50 et celle de l’UPR. Il y va tout simplement de la survie de la France comme nation unie, libre et indépendante.

François Asselineau

Pour télécharger et imprimer ce nouveau tract, merci de cliquer ici

Si vous voulez télécharger tous nos nouveaux documents militants, merci de cliquer ici.

Université d’automne de l'UPR : Y a-t-il une vie avec l’Euro ? Y a-t-il une vie après l’Euro ? Octobre 2013

Participants :

- François Asselineau, Président de l'UPR

- Olivier Berruyer, Actuaire et analyste financier, animateur du blog "Les crises", Olivier Berruyer est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment "Stop ! Tirons les leçons de la crise" ou "Les faits sont têtus."

- Philippe Murer, professeur de finance vacataire à la Sorbonne, président du "Manifeste pour un débat sur le libre-échange"et membre du Forum démocratique.

- Animation par Charles-Henri Gallois, Référent temporaire de l'UPR-58, Cadre financier dans un grand groupe français, auteur d'articles sur l'euro.

Lire la suite

Université d'automne de l'UPR : Table ronde sur l’état des lieux de la Défense française - Octobre 2013

Grange de Meslay - TOURS - octobre 2013
2ème université UPR - Table ronde numéro n° 01

intervenants :
Colonel Regis CHAMAGNE
Général Henri PINARD-LEGRY
Nicole VILBOUX
Pierre LEVY
Jean-Jacques PATRY

Lire la suite

François ASSELINEAU sur le « Grand Témoin » de RADIO NOTRE DAME le 29 Octobre 2013

Le président de l'UPR était l'invité du journaliste Louis Daufresne dans son émission "LE GRAND TÉMOIN" sur Radio Notre Dame le mardi 29 octobre 2013.

Dans cette tranche matinale entrecoupée par des chroniques et des "flash d'information", François Asselineau "tait interrogé sur l'actualité, notamment sur les derniers rebondissements du scandale mondial des écoutes de la NSA américaine.

Lire la suite

UPR : Les limites du système politique français : quand l'abstention devient un critère déterminant - par Régis Chamagne - Oct 2013

Regis-Champagne-.jpeg

Le système politique français, tel qu’il s’est peu à peu affiné en dévoyant progressivement la philosophie des institutions de la Vème République, peut être schématisé de la façon suivante :

  • un parti unique qui se maintient continuellement au pouvoir, sous couvert d’alternance entre son côté pile et son côté face, et par l’entretien de querelles secondaires mais très clivantes et très médiatisées (débat sur l’identité nationale, mariage pour tous, etc.). Ce parti unique, dont la ligne politique, fixée par l’Union européenne, est ultra-libérale en économie et euro-atlantiste en politique extérieure, c’est l’UMP-PS ;

  • des réceptacles de mécontents, à gauche et à droite, qui canalisent les électeurs authentiquement de gauche déçus par le PS, et les électeurs authentiquement de droite déçus par l’UMP. Ces réceptacles sont le Front de Gauche et le NPA d’un côté ; le Front National et DLR de l’autre. Ces réceptacles ont des caractéristiques bien précises : être suffisamment répulsifs (FdG, FN) ou marginaux (NPA, DLR) pour ne jamais risquer d’atteindre les sommets. C’est à cela que servent, d’un côté l’attitude agressive de Jean-Luc Mélenchon – qui défie l’entendement et désespère certains de ses électeurs -, de l’autre côté les saillies provocatrices et récurrentes de la famille Le Pen – qui sont conçues pour rendre délibérément odieux, par amalgame, la nation française et le drapeau tricolore à quelque 80% des électeurs.

Lire la suite

François Asselineau sur TROPIQUES FM - Octobre 2013

François ASSELINEAU était l’invité de l’émission politique présentée et animée par Jean-Jacques SEYMOUR sur TROPIQUES FM le mardi 22 octobre 2013 entre 12h00 et 12h30

Le présentateur vedette de Tropiques FM interrogera le président de l’UPR :
- sur l’actualité politique nationale et internationale,
- sur le bilan de notre Université d’Automne,
- et sur la présence de l’UPR aux prochaines élections européennes.

http://www.tropiquesfm.net/

Nouvelle venue dans le débat politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble des Français, de droite et de gauche, dont les rangs grossissent rapidement. Notre point commun à tous, c’est que nous refusons l’asservissement de la France, et que nous posons la question fondamentale qu’aucun parti ni aucun média ne veut poser :

Avons-nous oui ou NON intérêt à rester encore dans l’Union Européenne ?


Asselineau sur TROPIQUES FM (22-10-2013) par DJAMELITO-UPR


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×