américain

Propriété intellectuelle : la Commission Européenne outrepasse son mandat en négociant avec les industriels américains - Déc 2013

Les-Etats-Unis-et-lUnion-europeenne-2-4d551

Aujourd’hui, une nouvelle fuite dans le cadre des négociations commerciales vient nous éclairer sur le travail mené par la Commission européenne en matière de propriété intellectuelle.

Elle provient du site internet du groupe Core Group des Verts du Parlement européen (chargé des questions liées à l’Internet).

Ces derniers rendent publics un certain nombre d’archives électroniques.

Ce rapport de « première-main », traduit ci-dessous, nous fournit des informations jusqu’alors inconnu de ce que le TTIP pourrait contenir sur les droits de propriété intellectuelle.

Alors que la Commission avait jusqu’ici donné l’information que le TTIP toucherait peu à ces questions, les négociateurs travailleraient directement pour les intérêts industriels.

A ce titre, ils récolteraient les nombreuses doléances (« Christmas list ») et outrepasseraient ainsi leur mandat.

Enfin, les représentants de l’UE conseilleraient que la société civile soit maintenue hors du débat public.

Lire la suite

La Chine annonce qu'elle va cesser d'acheter du dollar américain (les medias n'en parlent pas) - Nov 2013

 Pendant que certains ont les yeux rivés vers le ciel, les vraies nouvelles catastrophiques passent inaperçues.

 Par cette annonce, la Chine a fait l'effet d'une véritable bombe, mais elle a été quasiment entièrement passée sous silence par les médias « mainstream » aux USA. La Banque Centrale de Chine a décidé qu' « il n'était plus dans l'intérêt de la Chine d'accumuler des réserves de devises étrangères ».
Au 3ème trimestre 2013, les réserves en devises étrangères ont été estimées à environ 3,66 trillions de dollars. Et bien sûr, la majeure partie de ces réserves sont en dollars US. Pendant des années, la Chine avait accumulé des dollars et s'est attelée à garder haute la valeur du dollar et basse celle du yuan ! L'un des buts de cela est de rendre les produits chinois moins chers sur le marché international. Mais à présent, la Chine a annoncé que le temps était venu d'arrêter de faire des réserves en dollars US. Et bien que ça ne soit pas encore le cas, nombre d'analystes américains pensent que la Chine pourrait également bientôt arrêter d'acheter de dettes US. Inutile de préciser que tout cela pourrait être très mauvais pour les USA. 

Lire la suite

Nouvel Ordre Mondial : Comment l'accord de libre-échange transatlantique va établir le totalitarisme américain en Europe - Nov 2013

Fracturation hydraulique, nouveaux modes de vaccination, imposition des ogm, diminution de nos droits et de notre liberté d'expression au nom de la propriété Intellectuelle, nouvelles lois sécuritaires, et nombre de conséquences qui découleront inévitablement de l'américanisation de l'Europe, voici les premiers changements qui pourront être observés une fois le pacte ratifié...

nom3

C'est le 19 septembre 1946 que le premier ministre britannique,Winston Churchill, a relancé l'idée d'unification de l'Europe dans un discours prononcé à Zürich, ou il affirma : « Il nous faut édifier une sorte d'Etats-Unis d'Europe ».

Plus tard, en Europe, la ratification du Traité de Lisbonne par les 27 Etats européens le 19 novembre 2009 marque le tournant décisif que nous connaissons dans les ambitions mondialistes.

Il ne reste plus qu'à unir l'Europe et les Etats unis, ce que va concrétiser l'accord de libre-échange transatlantique actuellement en cours de négociation, et dans lesquelles les plus puissants lobbyistes et pdg de multinationales vont peser de tout leur poids.

Le but inavoué de cette alliance est de dominer l'Eurasie (La suprématie sur l'Eurasie est stratégique parce qu'elle contient les 3/4 des ressources naturelles en matière d'énergie et représente 60 % du PIB mondial).

Lire la suite

Google a été développé par la CIA via un fonds américain de capital-investissement appelé In-q-tel - Oct 2013

Un article paru en 2006 donc de bien avant l’affaire PRISM et Snowden nous révelait déjà que Google avait été financé via un fond d’investissement appelé In-Q-Tel. 

Ce capital-investissement à but non lucratif créé et géré par la CIA.

googlecia

Nous aurions dû voir l’arnaque venir depuis longtemps…

In-Q-Tel1 (IQT ou In-Q-It), à l’origine appelé Peleus (Pélée), est un fonds américain de capital-investissement à but non lucratif créé et géré par la Central Intelligence Agency. Son siège social se trouve à Arlington en Virginie à proximité de Washington DC, la capitale des États-Unis.

Sa mission est de repérer et financer des entreprises concevant des technologies commerciales originales pouvant être adaptées à la communauté américaine du renseignement.

In-Q-Tel prend des participations stratégiques dans des entreprises technologiques de pointe, notamment des startups liées à la collecte, l’analyse et le traitement de l’information, et donc en lien avec le renseignement. Les participations permettent souvent d’avoir un siège au conseil d’administration et donc de connaître et de suivre les évolutions technologiques des entreprises.

Sa politique d’investissement massif et sans recherche de profits en fait un partenaire privilégié pour les entrepreneurs des domaines de pointe.

Parmi ses investissements, se trouvent et se trouvaient notamment Facebook (réseau social), Convera (logiciel), Inxight (recherche d’information et traitement automatique des langues), Tacit Software (logiciel), Attensity (traitement automatique des langues), Nanosys (nanotechnologie), Keyhole (Google Earth) et Gemalto (carte à puce), Palantir Technologies (visualisation de données), Recorded Future (analyse prédictive).

Lire la suite

Assassinats américains par drones au Pakistan : le rapport accablant d’Amnesty International - Oct 2013

Le rapport d'Amnesty International sur les homicides perpétrés par les drones de l'administration américaine au Pakistan est accablant. Ce rapport souligne la totale opacité et le non respect du droit international des Etats-Unis dans leur politique d'"assassinats ciblés" par drones interposés. Aymeric Elluin, chargé de campagne armes et impunités chez Amnesty répond aux questions.

On parle de drones capables de déclencher des attaques sur des critères de reconnaissance de formes, de comportements, soupçon de réunion terroriste : qu'est-ce que dit le rapport à ce sujet ?

Notre rapport n'aborde pas les considérations techniques, mais nous avons réussi à prouver que dans un certain nombre de cas, dans neuf attaques, ce sont des civils qui ont été tués, un groupe d'ouvriers de 18 hommes, un enfant de 14 ans, une grand-mère de 68 ans.

Ces attaques par drones sont donc des crimes ?

Tout à fait, ce sont des crimes. Les Etats-Unis sont très doués pour modeler les règles du droit international à leur avantage. Le droit international est pourtant très clair : les civils ne peuvent pas être visées. Si vous devez réagir pour tuer, c'est uniquement en cas de menace imminente de mort. En quoi une personne âgée de 68 ans qui a reçu deux missiles hellfire et dont le corps a été mis en pièces constitue une menace pour le citoyen américain ? Qu'est-ce qui justifie légalement ce type d'attaques ?

Les Etats-Unis seraient devenus un Etat voyou ?

Oui, on pourrait le dire : les Etats-Unis sont en train de détricoter et retricoter le droit international. Le fondement du droit international humanitaire. Le monde ressemble à un immense jeu vidéo. Avec un groupuscule d'hommes aux Etats-Unis qui établit des "kill list" ou parce qu'ils ont vaguement reconnu un vêtement qui pourrait être celui d'un terroriste. La théorie est celle du "sanctuary strike" : on élimine des personnes sur des soupçons. De quel droit les Etats-Unis commettent ces crimes ?

Source : http://www.youtube.com/watch?v=9WcYm0CJORw

Source : http://www.youtube.com/watch?v=gSBwEDNVtEI

La guerre des drones et le pouvoir américain

Extrait de l’émission" Envoyé spécial" diffusé le 2 Mai 2013


La guerre des Drones et le pouvoir américain... par busimex

Le grand tabou américain : tortures et crimes de guerre - Sept 2013

article1jpg d394 19346 Le grand tabou américain : de ce que l’on (ne) dit (pas) quand on parle de crimes de guerre

« Quand on s’engage à servir son pays et qu’on prête serment, on s’y tient. Ce n’est pas une option. » Steven Bussi de la Fondation Néoconservatrice Heritage, à propos de Chelsea Manning, (anciennement connu sous le nom de Bradley). Vraiment ?

Peu importe ce que l’on demande à un individu qui s’est engagé ? Peu importe ce qu’il voit ou ce qu’il sait, il doit ignorer sa conscience et obéir aux ordres ? Mais Steven, mon ami, vous n’êtes pas sans savoir qu’après la Seconde Guerre Mondiale de nombreux Allemands utilisèrent, bien évidemment, l’excuse d’avoir obéi aux ordres. Les alliés victorieux exécutèrent pourtant beaucoup d’entre eux.

Les condamnations à mort furent prononcées par le Tribunal Militaire International de Nuremberg, en Allemagne, qui déclara que les individus ont des devoirs internationaux qui surpassent les obligations nationales d’obéissance. C’est pour cela que les citoyens, en tant qu’individus, ont le devoir d’enfreindre les lois nationales pour empêcher que des crimes contre la paix et contre l’humanité n’aient lieu.

Lire la suite

Un méssage de Vladimir Poutine au peuple américain - Sept 2013

Résumé en termes moins diplomatiques par les Chroniques de Rorschasch :

"Bon les gros lards faudrait penser à vous remuer, cette fois je suis arrivé à éviter le déclenchement d'une guerre mondiale qui aurait été causée par la folie de vos dirigeants mais la prochaine fois il n'est pas certain que j'y arriverai.

Alors il serait temps d'arrêter de gober tout ce qu'on vous raconte, d'arrêter de vous prendre pour le centre du monde, de lever vos gros culs du canapé et de faire pression sur votre gouvernement, sinon vous risqueriez de vous retrouver dans un pays atomisé de toutes parts.

Et c'est urgent merci ! "

LE TEXTE DE VLADIMIR POUTINE

Les récents événements concernant la Syrie m’ont incité à parler directement au peuple américain et ses dirigeants politiques. Il est important de le faire à un moment où la communication est insuffisante entre nos sociétés.

Nos relations sont passées par différentes étapes. Nous nous sommes dressés l’un contre l’autre pendant la guerre froide. Mais nous avons aussi, une fois, été des alliés, et avons vaincu les nazis ensemble. L’organisation universelle internationale – l’Organisation des Nations Unies – a ensuite été mise en place pour empêcher qu’une telle dévastation ne se reproduise plus jamais

Lire la suite

D’Allende à Assad, l’impérialisme américain n’est plus ce qu’il était - Sept 2013

Le 40e anniversaire du coup d’Etat au Chili, voulu par les USA, survient à un moment étrange : l’Occident se demande aujourd’hui comment ne pas intervenir en Syrie.

11 septembre... Non, pas celui de 2001, celui de 1973.

Ce 11 septembre 1973 vit le gouvernement des Etats-Unis décider de renverser un gouvernement démocratiquement élu dans un pays étranger, remplacé par une dictature militaire implacable dirigée par le général Augusto Pinochet, qui incarne pour ma génération (celle qui avait 20 ans au moment de ces événements) la figure du salaud.

Ce 11 septembre là, il y a 40 ans cette année, s’est terminé par le suicide d’un homme, Salvador Allende, qui préféra la mort plutôt que de tomber entre les mains des soldats assiégeant le palais de La Moneda, à Santiago du Chili.


Une des dernières photos de Salvador Allende, le 11 septembre 1973, pendant le coup d’Etat (Orlando Lagos)

Lire la suite

McCain accusé avec le Congrès de trahison par un américain - Sept 2013

En plein débat avec John McCain sur une probable intervention en Syrie, un Américain prend la parole, et s’en prend violemment au Congrès et au Président Obama.

« Nous, le peuple, voulons que vous soyez les représentants du peuple et de cette grande nation. Depuis trop longtemps maintenant le reste du Congrès y compris la branche exécutive du gouvernement ainsi que judiciaire et législatif ont tourné le dos au peuple américain et à leurs principes et fondamentaux. Je peux dire avec beaucoup de confiance et parler au nom de tous les Américains que vos actions contre ce pays sont une trahison.

Vous tous qui sont à l’encontre de la volonté du peuple américain ont aidé et encouragé l’ennemi. Vous et le reste du Congrès, y compris le Président des Etats-Unis, êtes allés à l’encontre de la volonté de votre peuple en Syrie, quelle que soit votre position invoquée à savoir si c’est un oui ou un non. Je crois que c’est encore un écran de fumée politique sans aucune réserve, vous ne vous souciez pas de la volonté et du bien-être de l’Amérique ou de ses habitants.
Vous avez menti au peuple américain sur les armes chimiques en Syrie. Le peuple américain sait que c’est notre gouvernement qui est le plus susceptible d’être le responsable. Il y a des preuves solides, dont des vidéos, que ces attaques ont été menées par Al Quaïda, et vous préconisez de commencer une guerre peut-être même une guerre mondiale, avec le même genre d’attaque pour ensuite rejeter le blâme sur Assad.

Le président Barack Hussein Obama soutient le terrorisme. Les Etats-Unis ont financé et aidé des organisations, y compris les Frères Musulmans, et Al Qaïda, depuis de nombreuses années, le même ennemi que nous sommes censés combattre sur le champ de bataille. Au moins un pays dans le monde s’est levé contre ce terrorisme d’Etat que vous soutenez en Egypte. Le peuple d’Egypte s’est débarrassé de Mohamed Morsi qu’Obama soutenait, pendant que d’innombrables chrétiens ont perdu la vie sous le régime d’hommes comme lui.

Vous avez juré sous serment de nous protéger contre tous les ennemis, tant étrangers que nationaux. L’ironie est que l’ennemi national maintenant dans ce pays, c’est le peuple et le gouvernement des Etats-Unis. Vous, Mc Cain et le reste de nos dirigeants, êtes imputables de leurs actes. Il est dommage que quelqu’un comme moi ne soit pas au pouvoir pour vous demander des comptes. Si j’étais dans une position de pouvoir ou d’autorité, je vous aurais tous arrêtés et accusés de trahison contre mon pays, sous le motif 18 USC 2381 de haute trahison de la loi américaine :

Quiconque fait allégeance aux Etats-Unis et lance une guerre contre le pays ou soutient leurs ennemis en leur donnant aide et secours aux Etats-Unis ou ailleurs, est coupable de trahison. C’est la loi.

Le peuple américain est écœuré, ce pays s’est soulevé contre vous récemment.

(le public gronde) – Attendez ! J’ai le droit à ma liberté de parole, donc laissez-moi finir !

Les Américains s’opposent à aller en guerre avec la Syrie, ce qui comprend de nombreux marines avec des milliers d’autres anciens combattants. 499 contre 1 ce qui représente 99% de la population du pays. Donc si vous, et le reste de ce gouvernement, êtes vraiment pour le peuple américain et nos représentants, je suggère cette fois que vous écoutez parce que personne ne veut une nouvelle guerre ou frappes en Syrie ou ailleurs. Ramenez nos frères et sœurs à la maison et je suis vraiment dégouté que vous êtes mes dirigeants. »

McCain répondra de manière ironique, qu’il n’avait qu’à se présenter à une élection. Remarquez que McCain ne dément pas ces accusations, ni ne les condamne. Ces accusations sont pourtant graves, il est question de trahison, mais il s’accommode d’un sourire narquois.

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/09/mccain-accuse-avec-le-congres-de-trahison-par-un-americain/

La France du général de Gaulle est tombée dans les mains du «parti américain» et du lobby sioniste - Sept 2013

La France du général de Gaulle

est tombée dans les mains

du «parti américain»

et du lobby sioniste

LA FRANCE DU GÉNÉRAL DE GAULLE, LA FRANCE ANTI-AMÉRICAINE QUI, DU QUÉBEC AU CAMBODGE, S’OPPOSAIT À L’IMPÉRIALISME YANKEE, LA FRANCE QUI DISAIT «NON» À L’OTAN, EST TOMBÉE DANS LES MAINS DU « PARTI AMÉRICAIN » ET DU LOBBY SIONISTE, CELUI DU CRIF – CETTE VERSION DE L’AIPAC À L’USAGE DE L’HEXAGONE – ET DES BHL ET AUTRES FABIUS.

Anatomie du «Parti américain» en France

Lire la suite

11 Septembre 2001 : Un coup d’état américain

Loose Change – An American Coup, est un documentaire qui replace les attentats du 11-Septembre dans leur contexte historique et les compare à d’autres opérations sous faux-drapeaux (False Flag) comme l’incendie du Reichtag en 1933, qui catapulta Hitler vers la dictature, ou encore l’incident du Golfe du Tonkin qui plongea les USA dans la guerre du Vietnam, montrant ainsi que les complots et les opérations de dissimulation ont structuré l’histoire récente des États-Unis, les amenant à une politique étrangère toujours plus impérialiste et guerrière.


11-Septembre : Un coup d'état américain / Loose... par Rudy-D


11-Septembre : Un coup d'état américain / Loose... par Rudy-D


11-Septembre : Un coup d'état américain / Loose... par Rudy-D


11-Septembre : Un coup d'état américain / Loose... par Rudy-D

Poutine : "Monsieur Kerry ment et il sait qu'il ment. C'est pitoyable" (Al Qaida est bien présent en Syrie) - Septembre 2013

"Le président de Russie Vladimir Poutine a reproché un mensonge au secrétaire d’Etat américain John Kerry à l’occasion d’une déclaration de ce dernier sur la Syrie.

Selon Poutine, il a regardé les débats sur la Syrie au Congrès des Etats-Unis et a été surpris par le commentaire de Kerry à propos de l’absence d’Al-Qaïda en Syrie.

Répondant à un parlementaire ayant posé la question de savoir si les positions d’Al-Qaïda en Syrie se renforceront après la frappe de l’armée américaine, Kerry a assuré que cette organisation terroriste était absente dans ce pays arabe.

« Il ment. Et il sait qu’il ment. C’est triste », a déclaré le président au cours d’une réunion du Conseil des droits de l’homme.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=SddKL6-OFaM

GEOPOLITIQUE / LA FRANCE DE DE GAULLE EST TOMBEE DANS LES MAINS DU "PARTI AMERICAIN" ET DU LOBBY SIONISTE - Août 2013

GEOPOLITIQUE / LA FRANCE DE DE GAULLE EST TOMBEE DANS LES MAINS DU "PARTI AMERICAIN" ET DU LOBBY SIONISTE

www.lucmichel.net
 
« La France devient l'allié principal des Etats-Unis » titrait l’AFP hier à propos du bellicisme de Hollande contre la Syrie ba’athiste.
 
La France du Général de Gaulle, la France anti-américaine qui du Québec au Cambodge s’opposait à l’impérialisme yankee, la France qui disait ‘non’ à l’OTAN, est tombée dans les mains du « parti américain » et du Lobby sioniste, celui du CRIF – cette version de l’AIPAC à l’usage de l’Hexagone – et des BHL et autres Fabius.
 
ANATOMIE DU « PARTI AMERICAIN » EN FRANCE

Lire la suite

Le Trésor américain accusé d’avoir vendu le monde aux banquiers - Août 2013

Lorsqu’il a obtenu ce mémo [PDF], l’écrivain et journaliste d’investigation américain Greg Palast « n’arrivait simplement pas à y croire ». Selon lui, ce document – qu’il affirme authentique – est digne des pires théories complotistes :

« A la fin des années 1990, les hauts fonctionnaires du Trésor américain ont conspiré en secret avec une petite cabale de gros bonnets du secteur bancaire pour tailler en pièces la régulation financière dans le monde entier. »

Greg Palast ne précise pas comment il a authentifié le document, mais avec sa longue carrière d’enquêteur pour des cabinets d’audit anti-trust et anticorruption, et de nombreuses investigations pour la BBC, The Observer et The Guardian, il ne fait aucun doute que ses preuves sont solides.

Une cabale politico-financière

Lire la suite

Un tribunal américain dédommage un enfant autiste après le vaccin ROR - 27 Juillet 2013

Un tribunal américain dédommage un enfant autiste après le vaccin ROR
Alors qu'une Cour américaine spécialement dédiée aux préjudices vaccinaux, vient de dédommager à nouveau un enfant devenu autiste après le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole),

les autorités de ce pays se sont maladroitement empressées de déclarer qu'il n'y avait aucun lien entre l'autisme et le ROR et que leur rôle était seulement d'"aider les familles"!!



Lire la suite

Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les Américains - 22 Mai 2012

Article de 2012

La French American Fondation est connue pour sa formation, les "Young Leaders", réservée à une dizaine de jeunes surdiplômés chaque année.

Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Le plus "atlantiste" n'est pas toujours celui qu'on croit...

Lire la suite

Edward Snowden : un discours d’une grande élévation d’esprit tenu par l’informaticien américain lors de sa 1ere conférence de presse - 17 Juillet 2013

snowden-moscou-upr
Il est particulièrement intéressant de lire le discours exact qu’Edward Snowden a tenu lors de sa 1ère conférence publique, le vendredi 12 juillet, à l’aéroport de Moscou.

L’intégralité de ce discours doit être lu car il témoigne de la hauteur de vue et de la noblesse de l’engagement de l’informaticien.

Il y précise notamment :

« J’avais le pouvoir de changer le sort des personnes. C’était aussi une grave violation de la loi. Les 4e et 5e amendements de la Constitution de mon pays, l’article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen ainsi que de nombreux accords et traités interdisent un tel système de surveillance massive et omniprésente.

Mais bien que la Constitution Américaine qualifie ces programmes d’illégaux, mon gouvernement explique qu’un jugement d’un tribunal secret, que personne ne peut voir, a légitimé ces pratiques illégales. Ce jugement corrompt purement et simplement la notion fondamentale de Justice, notion selon laquelle pour réellement exister la Justice doit être appliquée dans les faits. L’immoral ne peut être rendu moral par une loi secrète.

Je crois au principe établi à Nuremberg en 1945 : “Les individus ont un devoir international qui transcende les obligations nationales d’obéissance. Il en découle que les citoyens ont le devoir de violer leurs lois domestiques pour empêcher que des crimes contre la Paix et contre l’Humanité ne puissent être perpétrés”.

Par conséquent, j’ai fait ce que j’ai cru bon. »

Discours intégral ci-dessous :

Lire la suite

Le retour de Sarkozy l'américain ... devant ses juges ?

Financé par Kadhafi (qu'il a fait flinguer) et par mamie zinzin,

impliqué dans l'affaire Karachi,

vautré dans le luxe de la république au point de choquer les observateurs étrangers,

le fameux qui traitait un journaliste de pédophile pour le mettre mal à l'aise,

le fameux qui "écoute mais ne tient pas compte" au point de nier le vote NON des Français en 2005 contre l'ouverture de l'Europe à tous les vents...

Il lui est facile de clâmer qu'il va régler le problème (bien réel) des populations Roms.

Même le père Bush en perd son latin, et bush junior semble plus mature que lui.

http://autrementvu.files.wordpress.com/2013/07/original-831b081-2f756.jpg

« Je regrette d’en arriver là » : Les derniers mots d’un soldat américain revenu d'Irak - 22 Juin 2013


 Daniel Somers était un vétéran de l’opération «Iraqi Freedom ».

Il faisait partie de la force d’intervention « Lightning », une unité de renseignement.

En 2004-2005, il était affecté principalement à une équipe de renseignement Humain Tactique (THT) à Bagdad, en Irak, où il a exécuté plus de 400 missions de combat en tant que mitrailleur dans la tourelle d’un Humvee, a interviewé d’innombrables Irakiens, depuis des citoyens concernés jusqu’à des chefs de communauté et des membres du gouvernement et a interrogé des douzaines d’insurgés et de présumés terroristes.

En 2006-2007, Daniel a travaillé avec le Commandement des Opérations Spéciales interarmées (JSOC) via son ancienne unité à Mossoul où il a dirigé le centre de renseignement de l’Irak du Nord.

Son rôle officiel était celui d’un analyste senior pour le Levant (le Liban, la Syrie, la Jordanie, Israël et une partie de la Turquie).

Daniel a énormément souffert de troubles de stress post traumatique (PTSD) et on lui avait diagnostiqué une lésion cérébrale et plusieurs autres maladies liées à la guerre.

Le 10 juin 2013, Daniel a écrit la lettre suivante à sa famille avant de mettre fin à ses jours. Daniel avait 30 ans.

Sa femme et sa famille ont autorisé sa publication.

Lire la suite

Les américains refusent de donner à la France les informations sur le noyau Windows et sont les auteurs de l'attaque de l’Élysée - 26 Juin 2013

usa-upr-microsoft

Eric Filiol a été “cryptanalyste” dans les services français de renseignement (Direction Générale de la Sécurité Extérieure ou DGSE),  lieutenant-colonel de l’armée de Terre et directeur de la recherche du groupe ESIEA (École supérieure d’informatique, électronique, automatique).

Dans un entretien au site ITPro diffusé ce mardi 25 juin, cet expert a reconnu que « la France n’a plus les moyens d’assurer sa souveraineté et sa sécurité » face aux multinationales qui disposent de pouvoirs exorbitants, en soulignant qu’il « est beaucoup plus difficile de contraindre une société privée qu’un État ».

En guise d’exemple, il a annoncé publiquement que « l’État français n’arrive pas à obtenir certaines informations techniques précises sur le noyau Windows. Un pays doté de l’arme nucléaire et membre du conseil de sécurité des Nations-Unies ne peut pas contraindre Microsoft de lui donner des informations nécessaires sur un système qui est absolument partout ».

Si Microsoft ne veut pas donner ces informations précises, c’est très probablement parce que cela permettrait de découvrir des portes d’entrée secrètes (“backdoors”) mises en place au bénéfice des autorités militaires américaines, ou de Microsoft lui-même dans un but d’espionnage industriel.

Eric Filiol a profité de cet entretien pour affirmer que « l’attaque de l’Élysée en mai 2012, ce ne sont pas des Chinois qui l’ont faite mais bien des Américains ».

Lire la suite

Al-Qaida serait donc bien une émanation des services secrets américains dans le cadre d’une gigantesque opération « Gladio B » - 25 Juin 2013

Le 17 mai dernier, l’essayiste et journaliste d’investigation Nafeez Mosaddeq Ahmed avait publié des révélations fracassantes dans le magazine britannique Ceasefire Magazine, à partir des informations données par Mme Sibel Edmonds, une ancienne traductrice du FBI de 42 ans.

Ces informations ont été reprises ce mardi 25 juin 2013 par plusieurs sites Internet mondiaux de référence, et notamment le Huffington Post britannique.

Selon ces révélations, Ayman al-Zawahiri, l’actuel chef d’Al-Qaïda et adjoint d’Oussama ben Laden à l’époque, aurait rencontré à plusieurs reprises des militaires et des responsables du renseignement américains à l’ambassade des États-Unis de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, entre 1997 et 2001, dans le cadre d’une opération connue sous le nom de « Gladio B ».

Cette opération « Gladio B » aurait consisté dans l’instrumentalisation, par les services secrets américains, de groupes terroristes islamistes à partir des années 1990.

Il se serait agi de la reprise de la méthode des opérations « Gladio », qui avaient instrumentalisé de la même façon des groupes néo-fascistes et néo-nazis en Europe dans les années 1970, particulièrement en Italie et en Belgique.

Ces opérations terroristes préparées avec le soutien des services secrets américains (CIA) et britannique (MI6) étaient ensuite attribuées faussement à des mouvements communistes.

Lire la suite

L’UPR dénonce l’insolence d’une caste de dictateurs non élus, acquise aux intérêts américains - 25 Juin 2013

Nouvelle adresse de l'UPR de François Asselineau : http://www.upr.fr/

solana-juncker-bush-barroso-upr

De gauche à droite, dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche  (Photo prise le 20 juin 2005) :

  • Javier Solana, nommé sans élection au poste de Haut représentant pour la Politique “Européenne” de Sécurité Commune,
  • Jean-Claude Juncker, Premier ministre luxembourgeois, nommé sans élection au poste de président de l’Eurogroupe,
  • George W. Bush, Président des États-Unis d’Amérique,
  • José Manuel Barrosonommé sans élection au poste de président de la Commission européenne.

Deplus, nous avons eu pendant 5 ans Sarkozy l'américain, d'où notre entrée dans l'Otan et l'engagement dans différents conflits (Afghanistan, Lybie, ...)

Lire la suite

Brésil : Une nouvelle Révolution de Couleurs ? - Le diable américain (Chantal Dupille) - 21 Juin 2013

L'Amérique Latine progressiste, émancipée, bolivarienne, profondément marquée par le Commandant Chavez, irrite profondément les tyrans à Washington, Tel-Aviv et Londres.

Après avoir liquidé le nouveau Bolivar, le regretté Chavez, après avoir dans un silence assourdissant sorti les dirigeants du Honduras et du Paraguay (coup d'Etat "soft") qui travaillaient à l'amélioration des conditions de vie de leur peuple, voici que les vautours usraéliens travaillent à la déstabilisation du Brésil comme d'ailleurs du Vénézuela (projets d'assassinat de Maduro, avec l'aide d'une Colombie fière d'être appelée "l'Israël latino-américain") ou de Bolivie...

Les méthodes sont éprouvées : Chaos économique en provoquant en particulier des pénuries, comme au Chili du socialiste Salvador Allende, utilisation des Réseaux Sociaux avec des jeunes qui croient encore au mirage mortel de l'Occident, ou des fausses ONG plus politiques qu'humanitaires inquiétant à juste titre des Etats comme la Russie...

Lire la suite


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site