Contre les subventions publiques aux gaz de schiste ! - Juillet 2013

non aux gaz de schiste

Le 23 juillet prochain, les États membres de l'Union européenne devront voter sur la nouvelle politique énergétique de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Si cette politique est validée telle qu’elle est actuellement formulée, alors la première banque publique européenne pourrait ouvrir son portefeuille à des projets d’hydrocarbures non conventionnels (gaz et huiles de schiste, gaz de houille).

Et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), dont la politique énergétique est attendue pour la fin du mois et qui semble d’ores-et-déjà encline à financer des projets de gaz de schiste, pourrait bien lui emboîter le pas.

Rejoignez l’appel des organisations au Ministère de l’Économie et des Finances afin que la France, l’un des premiers actionnaires majoritaires de la BEI et de la BERD, refuse de voter pour des politiques qui, en autorisant les subventions aux hydrocarbures non conventionnels, engagent l’argent de l’État, et donc nos impôts, dans des projets :

  • qui contribueront à polluer de façon durable l’eau, l’air et les sols, et auront un impact sur la santé
  • qui participeront activement au réchauffement climatique
  • qui seront en contradiction avec la législation française
  • qui ne permettront ni la sécurité énergétique européenne, ni des bas prix de gaz pour les consommateurs, comme cela a pu être avancé.

Au contraire, la France doit œuvrer à ce que les fonds publics alloués au secteur de l’énergie par les banques publiques permettent une réelle transition énergétique. Sobriété et efficacité énergétique ainsi qu’énergies renouvelables doivent être la priorité absolue de la BEI et de la BERD.

Source et pétition : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/subventions-publiques-gaz-schiste-641.html

Contre les subventions publiques aux gaz de schiste


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site