Attentats à la SNCF??? Le même jour que Brétigny, une autre éclisse a été déboulonnée en Haute Vienne, une locomotive a déraillé - 17 Juillet 2013

Attentats SNCF, l'autre déraillement du 12 juillet

Le pire, c'est que le responsable des attentats du Paris-Limoge (car ce sont des attentats) peut encore sévir...

Dernière info: La SNCF ne souhaite pas commenter ! Etrange que l'affaire sorte 5 jours après...

Le jour du déraillement du train Paris-Limoges, la SNCF a été confrontée à un acte de malveillance dans une gare de la Haute-Vienne.

En cause: le démontage d'une "éclisse", le même type de pièce qu'à Brétigny-sur-Orge, où les investigations sur les circonstances du drame suivent leur cours. 

Alors que différentes enquêtes, l'une judiciaire les deux autres administratives, se poursuivent sur les causes du déraillement du train Paris-Limoges, le 12 juillet, en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), un nouvel élément vient s'ajouter à l'énigme. 

Selon les informations de L'Express, la SNCF a été confrontée, le même jour, à un acte de malveillance très inhabituel, toujours sur l'axe Paris-Limoges, mais du côté de la gare de triage de Saint-Sulpice Laurière, dans le département de la Haute-Vienne.

Une locomotive, qui circulait semble-t-il à vitesse réduite et sans tracter de wagons de voyageurs, a déraillé sans pour autant se coucher sur le côté.

D'après des techniciens de la SNCF, l'acte de malveillance ne fait aucun doute, des éclisses (lourdes pièces d'acier) et des boulons ayant été démontés et retrouvés sur le bas-côté.

De bonne source, on indique également que les autorités locales ont été prévenues et qu'une plainte a été déposée à la gendarmerie, qui a effectué les premières constatations sur place.  

Sollicité par L'Express, le service de communication de la SNCF affirme être "au courant" de cet incident mais ne souhaite pas le commenter, dans la mesure où une enquête de la gendarmerie est cours.

Dans l'affaire de Brétigny-sur-Orge, le mauvais positionnement d'une éclisse est à l'origine du drame (6 morts, une trentaine de blessés), mais rien ne permet de conclure, à ce stade des investigations, à un acte de malveillance. 

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/exclusif-sncf-l-autre-deraillement-du-12-juillet_1267229.html#rbk5FGQutcI8oVmS.99

locomotive dérailler Vienne Haute déboulonné éclisse Brétigny SNCF Attentat


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site